dimanche 29 janvier, 2023

Desserte TGV Tours-Paris : au moins 5 trains maintenus aux heures de pointe

On peut parler de bonne nouvelle.

Alors que c’est le président de l’agglo tourangelle Philippe Briand qui avait pris les devants il y a quelques semaines en révélant avoir écrit au président de la SNCF, cette fois c’est le député Jean-Patrick Gille qui communique sur le dossier particulièrement brûlant de la ligne TGV Tours-Paris. Sous la pression active de l’association des abonnés, ça fait plusieurs mois que les élus multiplient les déclarations pour « sauver » la desserte entre Tours et Paris à partir de 2017, c’est-à-dire lorsque la nouvelle ligne TGV Tours-Bordeaux entrera en service. Pendant longtemps, la crainte a été que Tours perdrait des TGV aux heures de pointe ou que ceux-ci ne partiraient plus de la gare du centre-ville mais seulement de St-Pierre-des-Corps.

Il semble que tout cela fasse désormais partie du passé. Mr Gille annonce ce mercredi que la SNCF s’engage formellement à maintenir 5 TGV Tours-Paris chaque matin en semaine et d’en proposer autant le soir dans l’autre sens, avec un train chaque demi-heure environ. « Satisfait de cette première étape, je reste vigilant sur l’ensemble des horaires TGV entre Tours et Paris car il en a va d’une partie de l’avenir de l’agglomération tourangelle et du département de l’Indre-et-Loire ainsi que de la qualité de vie quotidienne et professionnelles de nombreux Tourangeaux. » souligne néanmoins l’élu car il reste des points à préciser : Tours conservera-t-elle son TGV direct du midi (départ actuel 12h01) ? Y’aura-t-il un retour depuis la capitale le soir après 21h ? Une liaison vers l’aéroport de Roissy en matinée ? Et la desserte de Lyon, Marseille ou Strasbourg aujourd’hui assez satisfaisante depuis St-Pierre-des-Corps sera-t-elle conservée ou amoindrie ?

Le dossier peut donc toujours évoluer mais on sait aussi que d’ici le début de l’été les négociations seront terminées et les horaires prévisionnels déjà prêts deux ans à l’avance. Une rencontre entre les représentants des abonnés et la SNCF est doncprévue le 17 avril pour faire le point. Et on fait confiance aux élus pour ne pas laisser tomber le bébé, d’autant qu’ils sont eux aussi très friands de cette ligne qui leur permet par exemple de faire la navette entre l’Assemblée Nationale et la Touraine. Ils sont donc les premiers concernés s’il y a moins de trains.

Olivier COLLET

Nouvelles infos, vendredi 3 avril :

Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette communication de Mr Gille n’a pas plu au maire Serge Babary lui aussi très préoccupé par le dossier de l’avenir du TGV à Tours. Dans un communiqué sévère transmis ce vendredi, il renvoie le député dans ses 6m rappelant notamment qu’il a reçu fin février l’ancien ministre Mr Auroux en charge de la médiation autour de la LGV Tours-Bordeaux. En gros, le message est le suivant : « Les démarches personnelles récentes du Député de Tours, Jean-Patrick Gille, et ses éternelles leçons d’efficacité n’ont pas lieu d’être. » Ces deux-là ne voyageront pas côte-à-côte…

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !