dimanche 29 janvier, 2023

TOURS : Du rab’ de Charlie Hebdo jusqu’à lundi

Reportage auprès des kiosquiers du centre-ville.

On a peut-être pas réussi à acheter le Charlie Hebdo dit « des survivants » paru ce mercredi 14 janvier 2015 mais au moins on l’a vu en vrai ! Privilège de journaliste, alors qu’à 2m de nous les clients du tabac-presse de la Rue Nationale entrent sans voir les panneaux et reçoivent tous la même réponse négative lorsqu’ils demandent un exemplaire du journal satirique. Heureusement, notre séance photo n’a pas déclenché d’émeute. Mais à en croire Catherine qui tient le kiosque devant les Halles, tout le monde n’a pas été très aimable : « C’est dur. J’ai été agressée verbalement. Certaines personnes trouvaient inadmissible que je n’en aie pas ». Des mauvais perdants.

Car pour avoir son journal « collector » il fallait être sacrément matinal : « je suis arrivé à 5h50 et il y avait déjà du monde devant, 3 personnes » raconte Catherine qui répète inlassablement aux clients sortants du marché que le dernier de ses 28 exemplaires est parti à 6h15, avant même l’ouverture officielle de son commerce « et encore, j’ai été bien lotie, j’en ai reçu beaucoup plus que d’autres » dit-elle. « D’habitude, j’ai 4 exemplaires par semaine, et j’en vends au mieux 3. Aujourd’hui, j’ai 6 feuilles de réservations et je ne peux même pas promettre aux gens qu’ils l’auront vraiment ».

Mais alors que font ceux qui n’arrivent pas à obtenir l’un des 5 000 exemplaires mis à la disposition de l’Indre-et-Loire ? « Beaucoup repartent bredouille, mais certains achètent Le Canard Enchaîné, Libé ou Le Monde » précise encore Catherine en vendant justement le dernier exemplaire de Libération qui a démultiplié la Une de Charlie. Certains lui ont aussi demandé Les Inrocks avec Mahomet en couverture, mais elle ne l’a pas reçu « ou alors il est au fond d’un carton. J’ai eu tellement de monde que je n’ai pas eu le temps de tout déballer. Je suis fatiguée… ».

Gare de Tours, contrairement aux Halles, il reste encore une bonne pile denuméros du Canard Enchaîné mais Libé et bien sûr Charlie ont disparu. « Il y avait une cinquantaine de personnes qui faisaient la queue avant l’ouverture à 5h30 » explique Charlotte qui qualifie sa journée de « difficile ». « Je devrais en recevoir de nouveaux exemplaires demain et vendredi mais je ne prends pas de réservation, je ne peux pas me le permettre. Premier arrivé, premier servi ».

Place Jean Jaurès, le kiosque ouvert depuis le milieu 2014 annonce que ses 21 exemplaires de Charlie Hebdo étaient tous partis à 7h10, 20 minutes après la vente du premier numéro. Mais d’autres arriveront demain, vendredi et même lundi, la gérante l’assure. « Auparavant, je recevais 4 exemplaires du journal chaque mercredi et j’étais contente quand j’en vendais un. Dans la file ce matin, je n’ai reconnu qu’un seul habitué. Sinon, ce n’était que des nouvelles têtes » explique-t-elle ensuite ce que confirme sa voisine Rue Nationale : « depuis quelques jours, on voit beaucoup de personnes qui n’étaient jamais venues ». Certains en profitent pour prendre quelque chose d’autre, mais ce n’est pas la majorité. Et si la presse nationale semble avoir bénéficié d’un effet de curiosité suite à l’actualité des 7 derniers jours, ça semble être moins le cas pour la presse locale « sauf dimanche et lundi » nous dit-on aux Halles. Et sauf pour le gratuit TMV de ce mercredi qui séduit logiquement en étant plus audacieux que la NR puisqu’il affiche une caricature en Une.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !