Avant son concert, des messages hostiles à Gérard Depardieu dans les rues de Tours

On a repéré les premières inscriptions dès samedi sur le marché Beaujardin à Tours. Puis d’autres ce lundi Place Strasbourg. Un panneau publicitaire a été taggué Rue Auguste Chevalier. Il y avait aussi des inscriptions devant le Vinci. Les mots : « Depardieu violeur », « Violeur NON » ou uniquement le mot « Violeur ». Des messages exclusivement dirigés contre l’acteur Gérard Depardieu, mis en examen depuis fin 2020 dans plusieurs affaires de violences sexuelles. 13 femmes ont récemment témoigné publiquement contre lui sur le site Mediapart ou sur BFM TV. Les faits évoqués auraient eu lieu sur des tournages, entre 2004 et 2022.

Pourquoi à Tours et pourquoi maintenant ? Il n’y a aucun hasard. Ce samedi 10 juin, Gérard Depardieu doit se produire au Palais des Congrès, dans le cadre d’une tournée où il reprend les plus grands tubes de la chanteuse Barbara. Mais comme Bertrand Cantat ou d’autres personnalités accusées de viol ou agressions sexuelles, cette venue passe mal auprès de militants et militantes féministes qui espèrent faire annuler la soirée, ou en tout cas s’opposer fermement à sa tenue en rappelant haut et fort qu’il y a une action judiciaire en cours.

Cette mobilisation n’est pas exclusive à Tours. Il y en a notamment eu une à Bordeaux fin mai, la semaine où des accusatrices de l’acteur star ont parlé à visage découvert à la télévision. Une des deux représentations avait été annulée. L’autre – complète – maintenue.

Lille, Lyon et Toulouse ont pour leur part connu des manifestations dirigées contre Gérard Depardieu. Il est possible qu’il y en ait une à Tours ce week-end. Sauf si la soirée n’a pas lieu… Le collectif Actions Féministes Tours a officiellement demandé sa déprogrammation. Parmi ses arguments : « L’acteur prévoit de chanter L’Aigle noir de Barbara, dont les paroles transposent le viol de la chanteuse, par son père, à ses 10 ans. Comment peut-on accepter de laisser une personne accusée d’agression sexuelle sur mineur.e chanter une telle chanson ? (…) Donner une visibilité aux agresseurs, leur permettre de se produire sur une scène publique est inadmissible. »

A l’heure où nous écrivons cet article, la commercialisation de la soirée restait ouverte avec d’assez nombreuses places disponibles. Les prix varient de 39 à 119€.

À lire sur Info Tours

Suivez l'actualité en temps réel

Météo

TOURS Météo

Recherche

StorieTouraine - L'actu en résumé

Inscription à la newsletter

Agenda