mardi 4 octobre, 2022

[Ils l’ouvrent] Combien de classes menacées de fermeture cette année en Touraine ?

Moins d’une semaine après la mobilisation qui a rassemblé 1 500 personnes contre les mesures sanitaires à l’école, les syndicats de profs d’Indre-et-Loire retournent dans la rue ce mercredi 19 janvier. Ils appellent tous à un rassemblement dès 17h devant la préfecture de Tours pour faire part de leur inquiétude concernant la carte scolaire 2022/2023, un document annuel qui détermine là où il y a des ouvertures et fermetures de classes. Chaque année il est préparé en amont avec les services de l’inspection d’académie et les représentants des enseignants (une réunion était prévue jeudi avant d’être reportée au mardi 25 janvier).

Ce qui embête les syndicats c’est que d’habitude ils ont la liste des projets d’ouvertures et fermetures avant de s’asseoir autour de la table. « Là, on ne sait pas » déplore Jérôme Thébaut d’FO, 2e organisation la plus représentée dans le 1er degré.

Cette absence d’informations inquiète dans plusieurs communes : à Hommes, Ambillou, Château-Renault, Sorigny, Yzeures-sur-Creuse ou Souvigné on s’inquiète de suppressions de postes en septembre. FO estime que 60 classes sont potentiellement en danger (même si toutes ne fermeront pas) sachant qu’une trentaine de projets d’ouverture sont également sur la table. « A priori il y aura plus de fermetures que d’ouvertures » déplore Jérôme Thébaut qui se base sur les dotations du ministère pour la Touraine : un seul poste en plus pour l’année prochaine. « Et comme la priorité c’est de doubler les classes de CP et CE1 en secteur prioritaire pour ne pas dépasser 12 élèves par classe on prend des postes ailleurs. »

FO déplore donc un déshabillage du rural au profit des quartiers prioritaires : « On ferme des classes à 21 élèves à la campagne pour en ouvrir à 12 en REP+. Mais 20-21 élèves dans le rural ce n’est pas volé ! On profite de la baisse démographique pour alléger les classes. » Le syndicat propose plutôt de ne pas ouvrir les postes d’accompagnement des enseignants : « Nous on demande des profs pour diminuer les effectifs mais aussi pour assurer les remplacements. A ce jour des dizaines de classes sont fermées parce qu’on en manque. » Ainsi, le rassemblement de mercredi servira aussi de piqûre de rappel des revendications du 13 janvier.

D’ailleurs, une nouvelle grève nationale des profs est annoncée ce jeudi.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !