jeudi 9 février, 2023

La St Martin c’est aussi dans l’assiette

Un gâteau a notamment été spécialement créé pour l’occasion.

Pour lancer comme il se doit les festivités de l’année martinienne à Tours (programme par ici), la ville avait organisé une grande soirée populaire ce mardi sur la Place de Châteauneuf. Musique, mini feu d’artifice depuis la Tour Charlemagne, discours et… banquet populaire ! Les confréries des rillettes et du nougat de Tours étaient évidemment mobilisées, les vins du Val de Loire représentés et les artisans locaux en nombre pour présenter leurs produits autour de St Martin.

Un succès incontestable : alors qu’il avait préparé 80l de consommé d’oie (met traditionnel dégusté jusqu’en Europe de l’Est), le chef des Chandelles Gourmandes de Larçay a vite été en rupture de stock avec son excellent brevage aux légumes et morceaux d’oies de Touraine (espèce en voie de disparition). Juste à côté, Thierry Bouvet et son silure de Loire fumé intriguent autant qu’ils régalent dans la bonne humeur : le pêcheur de Loire parle de sa passion et des traditions en découpant le poisson et préparant des tartines de rillettes à la chaîne. Faisant donc écho au partage cher à St Martin.

Ce qui se partage aussi très bien au pied de la Tour Charlemagne, c’est la gâteau de St Martin. Là aussi il n’a pas fallu longtemps avant de voir disparaître toutes les parts de ce qui pourrait bien devenir une nouvelle spécialité tourangelle. Jean-Yves Brault, pâtissier à Descartes, nous le présente : « nous avons revisité le gâteau créé en 1996 lors de la venue du pape. Il a le même nom et comme lui il est à la noisette. Mais cette fois, on a ajouté un caramel à la framboise sur le dessus et et un stressen à la noisette dessous pour le croquant, que l’on retrouve aussi en décoration, formant une couronne. »

Vendu 16€ dans une vingtaine de pâtisseries du département, le dessert a été élaboré en commun avec le soutien de la Chambre Syndicale des Pâtissiers d’Indre-et-Loire : « on voulait faire un gâteau pour valoriser la Touraine. » Verdict : alors qu’il semble un peu lourd, voilà au final une recette légère et gourmande, pas trop sucrée mais dont la saveur est joliment réhaussée par la framboise. Le croquant et le moelleux forment une alliance subtile. Une réussite à trouver à Amboise, Azay-le-Rideau, Bléré, Bourgueil; Château-Renault, Descartes, Joué-lès-Tours, Langeais, Loches, Luynes, Monnaie, Montlouis, St-Pierre-des-Corps, Sorigny, Veigné, Vernou-sur-Brenne et dans 5 pâtisseries de Tours.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !