vendredi 30 septembre, 2022

La politique sociale de Tours sur le grill

Tension palpable lors du Conseil Municipal de ce mardi où l’opposition a vivement interpellé l’équipe municipale au sujet de sa politique sociale.

En marge du Conseil Municipal de Tours ce 26 mai, une centaine de personnes s’est rassemblée devant l’Hôtel de Ville pour dénoncer les choix de la majorité de Serge Babary en matière de politique sociale ainsi que de ses décisions concernant certaines subventions à des associations. Ces critiques ont également été mises sur la table en séance par les élus de l’opposition (socialistes, écologistes ou communistes via Cécile Jonathan, Nadia Hamoudi ou Josette Blanchet), entraînant débats d’idées parfois stériles et vifs échanges.

Alors que l’assemblée étudiait une liste de subventions accordées à des associations, l’élu des Verts Emmanuel Denis a pris la parole pour dénoncer la baisse globale de l’enveloppe accordée par la ville ce qui n’a pas été du goût du maire Serge Babary qui aurait préféré s’en tenir à la seule liste de structures à l’ordre du jour : « si vous n’avez rien à dire sur ces associations, ce n’est pas la peine. » Ambiance. Impossible pour lui de reprendre, le 1er magistrat ne l’a pas laissé faire. « Censure ! » s’est exclamé sur Twitter Pierre Commandeur, également dans l’opposition. « J’en ai assez de vos manœuvres intempestives pour chercher la façon la plus acrobatique pour amener des débats. » a répondu Serge Babary suite à une nouvelle interpellation sur la révision des tarifs des salles pour les associations. « Elle ne sera en œuvre que le 1er juillet, on a le temps de l’explication pour diffuser de l’information exacte. »

Chrétiens Migrants n’aurait « pas que ça à faire » de recevoir la mairie

Le débat a ensuite glissé sur les cantines scolaires suite à la décision de la ville de supprimer la gratuité totale accordée aux plus démunis (désormais, le plus petit prix d’un repas sera de 0,62€ soit 20% du tarif normal) : « Il ne faut pas qu’une décision prive un enfant d’un repas équilibré » a précisé Marion Nicolay-Cabane, qui préside le Centre Communal d’Action Sociale. « Il y aura donc une ultime commission que les parents pourront saisir si vraiment ils ne peuvent pas payer.

Sujet suivant : la suppression de la subvention allouée à l’association Chrétiens Migrants qui accueille des étrangers et les aide à se loger. Le problème c’est que nombre d’entre eux finissent par dormir dans un hall d’immeuble au Sanitas (comme nous vous l’avions raconté cet hiver) : « Ils ont fait une demande de subvention de 16 100€ alors qu’auparavant on leur versait 2 500€ » a noté Alexandra Shalk-Petito qui s’occupe de ce dossier en tant qu’adjointe aux affaires sociales. « Ce budget exponentiel me paraissait étonnant. Nous les avons reçus une première fois et il a été convenu que nous irions les rencontrer dans leurs locaux mais cela fait 10 jours que je leurs cours après. Ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas que ça à faire de nous recevoir. Tout ça me pose question pour le partenariat. Et puis ce n’est pas la seule association qui accompagne les migrants en Touraine. D’autres le font assez professionnellement et sont labellisées. Je demande à leur parler dans un système de partenariat et non de façon revendicative » a poursuivi l’élue pointant l’absence du président de l’association dans le rassemblement se déroulant au même moment.

Léo Lagrange : « on ne fait pas un appel d’offres pour renouveler toujours les mêmes »

L’opposition étant décidée à évoquer tous les sujets qu’elle avait sur le cœur en matière de politique sociale puisque cela faisait presque 4 mois qu’il n’y avait pas eu de grand débat politique en séance publique (et que les sujets étaient nombreux), elle a ensuite interpellé la majorité sur la fermeture du centre social Léo Lagrange de Tours Sud : « On ne fait pas un appel d’offres pour renouveler toujours les mêmes » s’est agacé le maire. Alexandra Shalk-Petito a poursuivi : « en cas de changement d’opérateur, il devra reprendre le personnel. Nous sommes en train de travailler sur le reclassement des salariés au travers des TAP à l’école ou d’autres animations. Pour cet été un projet d’animation est aussi en train de se construire avec l’objectif d’aller au plus près des riverains. »

Et pour conclure, dernier sujet sensible : l’éventuel déménagement du café social La Barque Rue Colbert : « Vous êtes maire de tous les Tourangeaux » a lancé Emmanuel Denis à l’adresse de Serge Babary supposant qu’il voudrait cacher la misère dans un quartier destiné à devenir une vitrine pour touristes fortunés : « arrêtez vos procès d’intentions incessants » a sèchement conclu le maire, refusant de répondre sur le fond.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !