dimanche 29 janvier, 2023

DIAPORAMA : Vertigineuse visite dans les coulisses de la Basilique St Martin

Reportage et photos depuis l’intérieur du Dôme qui doit être rénové d’ici 2016.

On l’écrivait déjà ce mardi soir, la ville de Tours met les petits plats dans les grands pour sa Basilique St Martin vu qu’1 709 000€ (hors taxes) sont nécessaires pour sa rénovation. Ainsi, elle a convié toute la presse locale à un petit exercice d’escalade au coeur du monument de la Rue des Halles, afin que l’on puisse bien se rendre compte qu’il ne pouvait pas rester comme ça, qu’on le dise à nos lecteurs après avoir vu les dégâts de près et donc qu’avec nos mots nous les encouragions à donner un peu de sous pour financer les travaux.

Alors nous voici dans la Basilique aux 125 ans d’histoire. Guidés par Dominique De Ré du service des bâtiments de la ville de Tours, on monte un premier escalier jusqu’à atteindre l’orgue de la Basilique. Là, nous sommes accueillis par deux charmants garçons équilibristes d’une entreprise du Loir-et-Cher (ETH Bâtiment) qui nous arnachent comme si l’on allait grimper une paroi rocheuse. Une partie du groupe légèrement apeurée reste en bas de la première échelle que l’on nous propose de grimper : elle fait plus de 15m. En haut, nous voici dans la charpente de l’édifice où l’on chemine via une passerelle menant jusqu’au dôme, des éléments qui existent depuis la construction et sont donc particulièrement massifs afin de supporter un poids gigantesque. Attention, c’est poussièreux, les vêtements noirs changent de couleur !

Au bas du dôme, c’est là que l’aventure commence vraiment. Tout ce qu’on a vu jusqu’ici c’est les belles décorations de la Basilique et – si – une fissure qu’il faudra colmater. Mais là, via une autre échelle extérieure, on rejoint le coeur du problème. Ce dôme de plomb avec ses décorations sont extrêmement fragilisés à tel point qu’il a fallu construire en 2011 une plateforme tout autour à l’extérieur au cas où des pièces tomberaient (ça a été le cas pour l’une d’elles cette année là). Il faut donc refaire la couverture en plomb, traiter la rouille et la condensation… Un chantier complexe, titanesque, qui s’étendra sur 9 à 10 mois au cours de l’année 2016 afin que tout soit terminé pour la fête des 1700 ans de la naissance de St Martin à l’été.

Ce qu’espèrent les architectes, ouvriers et services municipaux c’est que ce chantier de rénovation évite de nouveaux travaux avant de longues décennies. Car, on l’a dit plus haut, la Basilique St Martin de Victor Laloux n’a finalement que 125 ans et elle son dôme a déjà été renové une fois en 1955 nous apprend Dominique De Ré en ajoutant qu’un tel bâtiment est à sa connaissance unique en France (pour l’anecdote, Eiffel avait répondu à l’appel d’offre sans être choisi). En clair : on s’est vite rendu compte que ce type de procédé était très complexe, très lourd, qu’il s’âbimait rapidement… Voilà aussi pourquoi il est finalement si rare. Ce n’est pas non plus que c’est de la mauvaise qualité, mais c’est un projet expérimental avec ses qualités et ses défauts. Allez, sur ce – et même si la vue est chouette à 51m de hauteur, pendu à l’extérieur, vue sur les toits – il faut redescendre et raconter aux Tourangeaux qu’ils ont au dessus de leurs têtes un joyau architectural en péril. Après, libre à chacun de décider s’il vaut qu’il s’y investisse financièrement (suite de l’histoire par ici).

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !