samedi 28 janvier, 2023

DEPARTEMENTALES : Handicap et santé en priorité pour la gauche à Tours Sud

Le duo Hamoudi-Dutreix s’appuie sur l’expérience de l’élu « star » sortant sur ce secteur : Gérard Gernot.

C’est une brochette d’anciens membres de la galaxie Jean Germain que nous avions face à nous ce lundi soir pour le lancement de campagne de la majorité départementale de gauche sur le canton de Tours Sud (de l’Avenue de Grammont à Montjoyeux en passant par le Palais des Sports, les Fontaines, les Rives du Cher et une petite partie des Deux Lions). Soutenu par le PS et le PRG, le duo formé par la commerciale Nadia Hamoudi (qui vient d’accoucher de son deuxième enfant) et le médecin Jean-Luc Dutreix (qui n’habite pas le quartier mais y a une énorme partie de ses patients) se présente sous l’étiquette « Ma Touraine » et avec la ferme intention de finir élu au futur Conseil Départemental. Et ce au nez et à la barbe de l’artillerie lourde envoyée en face par la droite : deux adjoints (Olivier Lebreton et Barbara Darnet-Malaquin).

« Ce n’est pas le troisième tour des municipales »

Ca, ça ne leur fait pas peur aux candidats qui insistent sur le fait que ce scrutin départemental des 22 et 29 mars n’est pas le 3ème tour des municipales… Mais si ils peuvent en profiter pour rappeler que pendant la campagne de 2014 la droite avait promis des adjoints à 100% aujourd’hui candidats, ils ne se privent pas ! « On est dans une campagne de propositions, pas de dénigrement. Le bilan de la majorité mérite d’être soutenu et poursuivi » insiste Nadia Hamoudi. « On va gagner car on connait nos objectifs pour ce canton » pointe Jean-Luc Dutreix. Et pour ça, ils peuvent compter sur le soutien ostentatoire d’un futur retraité de l’équipe de Frédéric Thomas : Gérard Gernot : « il faut savoir s’arrêter et passer le témoin » dit-il aux côtés de ses amis qu’il soutient activement sur le terrain car chaque voix va compter…

Artisan du futur projet du Haut de la Rue Nationale, Jean-Luc Dutreix souhaite aujourd’hui axer sa campagne sur son coeur de métier : la santé. Parmi les propositions qu’il porte spécifiquement pour le canton de Tours Sud, il y a le renforcement de l’antenne de la Maison Départementale des Solidarités, le réaménagement de logements pour les rendre adaptés aux personnes à mobilité réduite (avec l’encouragement d’une mixité sociale entre personnes handicapées et valides dans les immeubles construits) ou encore le transfert d’SOS Médecins dans l’ancienne Poste de l’Avenue de Grammont.

Investissements : une question de priorités

Après de nombreuses rencontres avec les associations, le duo Hamoudi-Dutreix compte aussi axer son combat sur le handicap pour rendre la politique départementale plus efficace : « ce n’est pas une révolution, plutôt un réajustement » insistent-ils pointant tout de même de grosses lacunes comme des aidants associatifs mal formés ou missionnés pour des tâches qui ne sont pas adaptées pour eux. « Il faut faire des progrès sur l’accompagnement à domicile » souligne Nadia Hamoudi « en envoyant les bonnes personnes aux bons endroits » complète Jean-Luc Dutreix qui voudrait aussi rendre plus efficace les évalutations et réévaluations de handicaps gérées par les services départementaux. 

Voir des candidats prendre comme priorité ce thème si souvent délaissé des programmes, ça mérite d’être souligné. Bien sûr, c’est notamment parce que le canton de Tours Sud voit sa population vieillir que le duo se sent concerné par ce sujet, en plus de l’expérience médicale de Mr Dutreix. Reste maintenant à régler le problème économique : « nous ferons des choix dans les investissements » nous dit-on. Cela signifie qu’ils sont partisans d’une enveloppe qui n’augmente pas pour ne pas alourdir la dette mais que celle-ci doit tout de même permettre des choix lourds et audacieux. En terme de santé donc (un plan de 25 millions d’euros pour les Ephad pour personnes âgées) mais aussi de grands projets urbains comme le bouclage du périphérique ou la deuxième ligne de tram. « A terme, le budget d’investissement aura tendance à progresser. Les investissements sont essentiels, ne serait-ce que pour l’économie » appuie le suppléant Jean-Jacques Place, « tout est une question de volonté politique » conclut Jean-Luc Dutreix.

Olivier COLLET

Sur la photo, de gauche à droite : Jean-Luc Dutreix, Nadia Hamoudi, Gérard Gernot, Marie-Pierre Lecuirot (PRG37) et Jean-Jacques Place.

Les autres candidats sur Tours Sud :

COQUELET Jacques / ROSSIGNOL Josette (FN)
CUVIER Marie-Pierre / LAFOURCADE François (DVG)
DARNET-MALAQUIN Barbara / LEBRETON Olivier (UMP-UDI)

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !