mercredi 8 février, 2023

Jean Germain et JP Gille réagissent aux tags sur leur permanence

Les parlementaires de Tours déplorent l’action des agriculteurs. Ces derniers la justifient.

« Surpris » : voilà comment l’ancien maire de Tours Jean Germain – sénateur PS d’Indre-et-Loire – réagit en premier lieu aux tags découverts ce mardi matin sur sa permanence en plein centre-ville de Tours. « Comme maire de Tours et président de l’agglomération j’ai reçu vos élus, j’ai aidé votre communication sur le métier d’agriculteur, j’ai toujours visité avec attention votre stand à Ferme expo et dialogué avec les animateurs, j’ai installé la foire au vin de Bourgueil à Tours, crée Vitiloire. En tant que sénateur j’ai organisé la rencontre directe qui m’était demandée avec Stéphane Le Foll. J’ai toujours un œil attentif aux questions du monde agricole. Je continuerai, mais permettez moi de vous dire sincèrement que ce genre d’agissements me peine et je doute que cela soit positif » écrit l’élu sous une photo de sa porte où l’on peut lire le message « Le Foll dégage » adressé au ministre de l’agriculture et signé des JA, les Jeunes Agriculteurs.

Egalement visé, le député Jean-Patrick Gille est tout aussi scandalisé : « Je désapprouve et condamne vivement cette méthode employée. Comme le font les Tourangeaux quand ils ont quelque chose à  dire, j’aurais préféré que l’on me sollicite directement pour un rendez-vous afin de discuter des revendications et d’en faire part au ministre concerné, dont tout le monde reconnaît la compétence et l’engagement de longue date pour la Défense des agriculteurs. » Il compte ainsi porter plainte (et reversera d’éventuels dommages et intérêts à une association écologique). Jean-Marie Beffara a également fait part de son souhait d’engager une action judiciaire, selon la FDSEA37.

D’autres politiques ont réagi à cet événement comme le Front National via le conseiller municipal jocondien Jean-Pierre Sanchez qui s’exprime ainsi : « Qui sème le vent ultra-libéral, récolte la tempête patriotique ! » avant de souligner que le gouvernement oublie les difficultés du monde agricole…

Joint ce mardi soir, Dominique Malagu, président de la FDSEA37, justifie cette action auquel son syndicat a également participé : « ce ne sont pas les parlementaires que l’on a visé mais le ministre de l’agriculture. On en a plus. Il est plus souvent occupé par son rôle de porte-parole du gouvernement. Alors on lui dit ‘faîtes votre boulot ou démissionnez’. » Au coeur du problème : les incertitudes des agriculteurs autour des règles entourant les aides de l’Union Européenne, via la fameuse Politique Agricole Commune (la PAC). « On a fait des propositions, mais on ne nous a pas proposé de solutions. On a expliqué nos situations auprès des députés Baumel et Beffara, depuis nous n’avons plus eu de nouvelles. On a contacté Mrs Gille et Germain, nous n’avons pas pu les rencontrer. Ca ne les intéresse pas. » Mr Malagu conclut ainsi : « je suis un pro-européen mais le gouvernement doit arrêter de dire que c’est de la faute de Bruxelles. Ou qu’il continue… s’il veut que le FN soit premier parti de France ! »

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !