dimanche 29 janvier, 2023

ESN : Le réseau Tourangeau qui aide les étudiants étrangers

Leur objectif : que leur séjour en Touraine soit inoubliable. Mais pas seulement en faisant la fête.

Julien et Thomas ne sont plus étudiants mais ils en fréquentent encore. Beaucoup. Anciens membres de l’association Audicée à Tours, ils viennent de participer à sa transformation, cette dernière ayant intégré le réseau Erasmus Student Network au mois d’octobre. Son but principal est d’être un phare, un repère vers lequel les étudiants étrangers installés à Tours pour quelques mois ou plusieurs années peuvent se diriger pour faire des rencontres, sortir, visiter la région ou récupérer des informations pratiques pour leur vie de tous les jours.

Julien développe son activité de conseil à domicile dans le secteur du bien-être et de l’alimentation. Thomas est juriste en entreprise. Tous les deux ont déjà beaucoup voyagé, et rêvent de reprendre un vol à la première occasion pour faire des rencontres, des découvertes ou des progrès en langue. Cette fibre sociale les pousse à aller le plus possible vers ces jeunes venus découvrir la Touraine et apprendre ici, « on veut faciliter l’intégration des étudiants Erasmus et de tous les autres ». Sans faire de concurrence avec les actions mises en place par la mairie ou l’Institut de Touraine, ils se complètent proposant par exemple une soirée hebdomadaire au Gros Bar de la Rue Colbert, le mardi. « On a entre 30 et 60 participants chaque semaine ».

« Si les étudiants se plaisent à Tours, c’est bon pour la réputation de la ville »

Composée d’une dizaine de membres, la branche Tourangelle du réseau ESN (qui compte 460 sections en Europe et une trentaine en France) recrute. « On cherche en permanence à se renouveller » expliquent les deux jeunes qui préparent des sorties à Disney, Versailles ou des balades dans les châteaux, les caves voire des soirées en boîte. « On se tourne vers des gens qui ont envie de faire des échanges ou en reviennent. Les étudiants que l’on rencontre deviennent souvent des amis, on reste en contact même après plusieurs années ce qui est parfois bien quand on part en voyage dans leurs pays : on a déjà des connaissances sur place ».

A LIRE AUSSI : Portrait de deux étudiantes colombiennes à Tours depuis l’été

On estime que Tours accueille plus de 4500 étudiants étrangers, plus de 2000 à l’Université soit 10% des effectifs. Et en général ils s’intègrent bien : « on organise des visites de la ville à leur arrivée. L’enjeu c’est qu’ils se plaisent ici. Car quand ils rentreront chez-eux, si ça s’est bien passé ils donneront envie à d’autres étudiants de venir. Pendant qu’ils sont là, leurs famille pourront venir les visiter s’ils s’y sentent bien. C’est bon pour Tours. Il y en a même certains qui reviennent après leur départ ».

Parmi les atouts de notre ville : son positionnement, à un peu plus d’1h de Paris, à proximité des châteaux de la Loire. « les étudiants disent souvent qu’ils avaient peur de venir ici au départ mais que finalement c’est pas mal » s’amusent Julien et Thomas qui voudraient sous peu organiser des week-ends d’échanges au sein du réseau Erasmuis Student Network, avec Le Mans ou La Rochelle par exemple. « On a la volonté de créer quelque chose. De montrer qu’Erasmus ce n’est pas que la fête, que c’est aussi du partage ». Parmi leurs projets il y a ainsi l’organisation de conférences d’étudiants à l’école ou au collège pour échanger avec les élèves, « un bon plus pour leurs CV ».

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !