mardi 29 novembre, 2022

Coup dur pour la culture : le projet du nouveau Centre Chorégraphique de Tours fortement réduit

Ce devait être l’un des premiers bâtiments à sortir de terre dans le nouveau quartier des Casernes à l’ouest de Tours. Un Centre Chorégraphique National flambant neuf pour remplacer la structure actuelle située à proximité des quartiers Tonnellé et Maryse Bastié, vétuste et assez inadaptée pour des spectacles ambitieux. Le projet initial avait été lancé en 2015 puis présenté en 2019 : un bâtiment de 3 800m² avec une grande salle de spectacle de 450 places en gradins et un studio de répétition au rez-de-chaussée.

A l’époque on évoquait également la création d’un espace café à l’entrée puis, au premier étage, des logements pour des compagnies en résidence, des bureaux, une mezzanine de travail et une terrasse. Le projet se voulait moderne tout en s’inspirant de l’histoire de la ville, notamment avec la présence de bois en façade en écho aux constructions du Vieux-Tours. L’idée était alors de débuter les travaux en 2020 pour une ouverture en début d’année 2022.

Nous sommes à l’été 2022 et il n’y a toujours pas eu le moindre coup de pioche. Surtout, le chantier a pris un sacré coup dans l’aile ce vendredi 22 juillet via un communiqué de la Ville de Tours, de Tours Métropole et de la Région Centre-Val de Loire (ses trois principaux financeurs).

En clair, les trois collectivités expliquent que la facture est désormais trop élevée pour être acquittée sans handicaper sérieusement les finances publiques. En raison de contraintes des travaux et de l’inflation galopante, le budget de l’opération est passé de 15 millions d’€ à 23 millions en seulement quelques mois. « Dans un tel contexte, la Ville de Tours, la Région Centre-Val de Loire et Tours Métropole Val de Loire ont unanimement indiqué au cours du conseil d’administration du CCNT du 19 juillet 2022, qu’elles n’étaient pas en mesure de porter financièrement le projet de nouvel équipement dans sa configuration actuelle au regard des moyens complémentaires qu’il nécessite » peut-on lire.

Le projet d’un nouveau CCNT n’est pas totalement abandonné. Les collectivités promettent d’examiner « très rapidement les conditions de mise en œuvre d’un projet resserré, plus frugal sur le plan de l’investissement et qui soit supportable en matière de fonctionnement pour l’ensemble des financeurs de cet équipement. » Une démarche qui prendra forcément de longs mois, voire plus.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !