dimanche 2 octobre, 2022

Surprise ! La 2e ligne de tram passerait finalement par le boulevard Royer…

C’est ce qu’on appelle une volte-face. Après avoir été abandonnée il y a plus de 3 ans maintenant, l’option d’un passage de la 2e ligne du tramway de Tours via le boulevard Jean Royer refait surface, enterrant de facto celle par le boulevard Béranger retenue à la base.

Ce lundi soir, les maires de Tours Métropole se réunissaient en conférence à huis-clos. Sur demande du maire écologiste de Tours Emmanuel Denis, les 22 élus ont acté à l’unanimité une refonte du tracé La Riche-Chambray avec un abandon du passage boulevard Béranger, en raison du risque sur les arbres et le mail. Leur plan B : relancer des études pour un passage via le boulevard Jean Royer…

Cette décision fait suite à des mois de polémiques et questionnements sur la faisabilité de la ligne entière. Récemment, la Préfète d’Indre-et-Loire avait fait part de ses doutes sur le passage par le boulevard historique, en raison d’une menace pour la survie des platanes. La commission nationale des débats avait expliqué de son côté qu’un changement de projet obligerait à le reprendre à zéro en relançant une concertation publique. Beaucoup commençaient même à se demander si Tours Métropole serait capable de lancer ce chantier qui traîne depuis près de 5 ans…

En abandonnant le passage par Béranger, les élus de Tours Métropole relancent donc l’option d’un passage par le boulevard Royer (entre Place de la Liberté et le quartier des Casernes via la Place Strasbourg). Selon nos informations, les nouvelles études commandées pour envisager la faisabilité auront un coût de 2 millions d’euros repoussant le projet d’au moins d’un an et demi donc à l’horizon 2027-2028 contre 2026 (au mieux) aujourd’hui…

Difficile de ne pas voir dans cette décision, une sortie de crise en trompe l’œil. En relançant les études vers Jean Royer, Emmanuel Denis et sa majorité municipale s’évitent des complications et critiques sur l’abattage éventuel d’arbres du mail et une refonte de la place Jean Jaurès… Mais dans le même temps, ils relancent une option pourtant rejetée il y a trois ans en raison de son trop gros nombre de contraintes à commencer par les 13 intersections du boulevard avec des rues voisines + la trentaine de sorties de garages d’habitations le long de l’artère, ainsi que la coupe prévue d’une dizaine d’arbres aussi…

Projection du tramway boulevard Jean Royer diffusée lors de la concertation publique de 2018 (c) Richez Associés/Franck Rive

Le risque d’en faire une avenue Maginot bis est réel, c’est-à-dire une rue aux nombreuses difficultés de circulation comme à Tours-Nord. De plus, ce schéma oblige à une « rupture de charge » pour aller de La Riche à la gare de Tours, donc un allongement du temps de trajet pour les habitants qui seront obligés de changer de tramway à la station Liberté rendant le choix des transports en commun moins avantageux… Autant de contraintes auxquelles les études devront répondre. D’ici là, nul doute que les critiques et polémiques seront relancées pour un projet qui n’en finit plus de ne pas faire l’unanimité. A force, on se demande vraiment dans quelle direction il va… Et s’il aboutira un jour.

Plus d’informations à suivre…

Mathieu Giua

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !