vendredi 30 septembre, 2022

Covid : Le vaccin nasal tourangeau en bonne voie

Le projet de vaccin par voie nasal développé par l’Inrae et l’Université de Tours est en bonne voie. L’équipe de recherche dirigée par Isabelle Dimier-Poisson a en effet bon espoir de pouvoir lancer ce vaccin non invasif sur le marché d’ici fin 2023, début 2024.

Les derniers tests réalisés par l’équipe tourangelle se révèlent positifs explique la chercheuse. Après une phase sur les souris, les derniers tests réalisés sur des hamsters indiquent une « réponse immunitaire très forte » nous explique-t-on.

L’objectif sur l’année 2022 est de pouvoir réaliser des essais cliniques sur des êtres humains désormais. Pour y arriver, une start-up, LovalTech, hébergée à Mame a été créée. Celle-ci détient l’exclusivité des brevets cédés par l’Inrae et l’Université de Tours. Cette nouvelle structure doit pouvoir lever des fonds, forcément conséquents. Le coût pour les phases 1 et 2 des essais cliniques étant en effet estimés à 35 millions d’euros. Un chiffre qui monte jusqu’à 150 millions d’euros pour les phases suivantes de développement et de mise sur le marché.

Selon Isabelle Dimier-Poisson, l’arrivée de ce nouveau vaccin pourrait être efficace dans le cadre de campagnes de rappel, mais aussi pour les pays émergents faiblement couvert par la vaccination aujourd’hui. Le gros avantage de ce type de vaccin est de bloquer l’invasion du virus avant sa descente dans les poumons selon la chercheuse, qui évoque également un système de vaccination moins invasif pour les enfants notamment.

Relire également notre précédent article sur le sujet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !