mercredi 8 décembre, 2021
Ligue contre le cancer
Filbleu

Découvrez la dernière version du vaste projet de rénovation du Sanitas

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les choses bougent dans le quartier du Sanitas de Tours… Après la démolition de la barre Saint-Paul et de l’ancienne station essence Total au sud de l’Avenue De Gaulle c’est vers la Passerelle Fournier que les opérations commencent en vue de mettre à terre des bâtiments jugés trop vétustes pour être conservés. D’ici 5 ans, c’est même une grande partie du secteur qui va entrer en chantier, « une nécessité absolue » selon le vice-président de Tours Métropole en charge du projet Emmanuel François. La préfète d’Indre-et-Loire Marie Lajus parle elle d’une « pièce maîtresse » du plan national pour la rénovation urbaine.

Financé en grande partie par l’Etat, le plan prévoit de renforcer la mixité sociale de la population en passant de 90% de logements sociaux à un peu moins de 80% (sans déménagement forcé hors du quartier, nous promet-on). A terme, les écoles de la zone seront toutes rénovées ou reconstruites. Les équipements publics seront modernisés ou renforcés, le marché Saint-Paul décalé et l’ensemble plus vert. L’ensemble se chiffre en centaines de millions d’€.

Cela dit, le projet a évolué ces derniers mois… Critiqué lors de sa première annonce, il a été amendé après l’arrivée de l’écologiste Emmanuel Denis à la tête de la mairie de Tours. L’élu a relancé un processus de concertation qui n’a pas fait évaporer tous les ressentiments mais a permis d’amender les plans… Les enseignements de ces travaux viennent d’être présentés aux habitants et associations avec l’ambition de faire du Sanitas un quartier « zéro carbone » à l’horizon 2040, c’est-à-dire que ses émissions d’énergies polluantes sont toutes compensées par d’autres dispositifs. Le tout « sans gentrification » promettent les membres du conseil municipal.

Voici ce qui va bouger par rapport aux précédents plans :

  • Une Maison de Santé va voir le jour dans les locaux actuels du centre social Plurielles qui sera déplacé près de la Passerelle Fournier. L’objectif est d’attirer des professionnels de santé alors que de nombreux habitants ont du mal à trouver un médecin traitant
  • Les cours d’écoles seront végétalisées, et les espaces verts augmentés notamment à hauteur de la Place Saint-Paul mais aussi dans le secteur Pasteur avec la création d’un petit parc en bordure des voies SNCF. Une possibilité permis grâce à l’acquisition d’une maison et de garages qui seront démolis
  • Les axes piétons-cyclistes seront « privilégiés » sans pour autant fermer d’axes aux voitures. Les rues Jules Guesde et Bedel seront restructurées pour en faire des « rues jardin »
  • La Maison des Associations actuellement installée dans l’ancien collège Pasteur doit déménager pour se rapprocher du cœur du quartier dans le nouvel ilot Marie Curie près du Centre de Vie
  • L’ancien collège Pasteur restera un site dédié à l’éducation et la formation avec la Maison de la Réussite mais aussi l’école Cuisine Mode d’Emploi portée par le chef star Thierry Marx. Il y aura également un centre de loisirs et une salle des fêtes de quartier, projet réclamé par les habitants. La régie de quartier bénéficiera également de locaux plus adaptés
  • Le marché Saint-Paul ne sera plus déplacé au Nord de l’Avenue De Gaulle mais restera au Sud, à proximité de l’église et de l’ancienne barre démolie. Il gardera la même superficie qu’aujourd’hui et sera plus visible
Le futur quartier Saint-Paul (on notera que le projet de résidence étudiante qui devait remplacer la barre Saint-Paul n'est plus du tout évoqué).

Le Sanitas du futur sera donc organisé autour de plusieurs pôles. Celui qu’on va suivre de près c’est le futur site Marie Curie, là où les démolitions de 239 logements commencent. On y trouvera donc le futur centre social, un tiers-lieu, des bureaux, la Maison des Associations… Et des logements. C’est un chantier qui va voir le jour grâce à l’Appel à Projets Innovants lancé sous le mandat de maire de Christophe Bouchet (2017-2020). On nous promet des constructions à l’architecture ambitieuse, alliant végétal et contemporain.

Au final, ce ne sont plus 620 nouveaux logements qui seront construits au Sanitas mais 870. Des logements participatifs et de l’habitat en cohabitation sont annoncés, mais déplacés par rapport aux projets initiaux (près de l’école Claude Bernard). Il y aura aussi de l’accession à la propriété et des appartements privés classiques.

Le futur secteur Marie Curie.

L’autre pôle où l’on attend des évolutions de pied ferme c’est la Rotonde, gangréné par les deals. Suite à la pression des riverains, élus et préfecture ont décidé d’accéléré les opérations prévues vers 2025-2026. Là, on est plus à un horizon 2023… Mais la ludothèque et la tour du CROUS ne seront pas démolies comme initialement prévu, là-encore après la concertation où un attachement certain à ce patrimoine a été mis au jour. La tour sera ainsi rénovée pour y installer des appartements traversants (plus grands et mieux exposés à la lumière). Il est également question de refaire le sol du gymnase d’ici quelques mois (les autres projets sportifs comme la rénovation thermique du palais des Sports ne sont pas encore précisément datés et budgétés).

En dehors des grands travaux, les élus promettent également des actions à court terme allant de la rénovation des jeux pour enfants des actions pour faire baisser la vitesse Avenue De Gaulle en passant par l’amélioration de l’éclairage ou la mise en place de panneaux d’information. Réalisation programmée pour courant 2022. Et c’est bien ce type d’actes qui semblent attendus par la population, les questions posées portant surtout sur la délinquance ou la saleté du quartier qui s’enracinent sans amélioration en vue.

Olivier Collet

CARECO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !