vendredi 7 octobre, 2022

Une boîte à bonbons géante Rue du Commerce

Une nouvelle confiserie faisant la part belle à l’artisanal vient d’ouvrir.

Avec ses boîtes aux couleurs de Tours ou des camions emblématiques de Citroën, Jean-Emmanuel a de quoi plaire aux touristes et aux mélomanes. Et même si certains lui envient ces contenants et ne poussent sa porte que pour enrichir leur collection, c’est surtout ce que l’on peut y mettre qui attire les visiteurs dans sa boutique depuis le 4 décembre dernier.

Franchise surtout implantée dans le Sud, Délices Lamarque vient d’ouvrir à Tours et certains risquent d’avoir du mal à choisir parmi les près de 300 références de gourmandises en rayon. « Nous proposons une gamme commune à toutes les boutiques de la marque mais nous avons aussi la possibilité de choisir nos propres produits et donc de mettre en valeur la production locale » explique Jean-Emmanuel, ancien commercial dans l’automobile reconverti pour tourner le dos à la crise.

Même s’il avoue qu’il préfère le salé qu’il espère réussir à développer, c’est bien les sucreries qui peuplent les étagères bleu-ciel du jeune homme : des chocolats aux cèpes ou aux violettes, des véritables roudoudous d’Ardèche emballés dans des coquillages bretons, des calissons d’Aix, du nougat, du Coco Boer (une poudre d’anis à laquelle Renaud fait honneur dans Mistral Gagnant), des biscuits fabriqués sur le Vieux-Port de Marseille, des guimauves artisanales… On pourrait continuer longtemps mais on finirait par attraper des caries rien qu’en écrivant.

Remise à jour régulièrement, la liste varie en fonction des découvertes de Jean-Emmanuel. Il met notamment en valeur les célébrités d’ici comme les macarons de Cormery, le nougat de Tours ou les pralines de Montargis. Il dispose également de quelques références de vin pour ses coffrets « sélectionnés auprès du fournisseur des principaux cavistes de Tours. » Mais les aventuriers repèreront plutôt les rhums arrangés (cacao, ananas, figue…) ou les cocktails au Cognac venus de Charente-Maritime. « Des produits que l’on ne trouve pas ailleurs », parfois vintage et issus des traditions locales, avec lesquels Jean-Emmanuel espère se démarquer au cœur de la Cité de la Gastronomie.

O.C.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !