dimanche 29 janvier, 2023

3 chiffres sur le retard scolaire en Centre-Val de Loire : 1 enfant sur 13 concerné en classe de 6e

En partenariat avec le rectorat de la région, l’antenne Insee Centre-Val de Loire vient de publier une étude pour dresser un portrait-robot des difficultés scolaires du territoire. Voici ce qu’il faut en retenir avec trois chiffres phares :

 

1 – Presque 8% des élèves en retard à l’entrée en 6e

Lorsqu’ils et elles arrivent au collège, 7,8% des élèves du Centre-Val de Loire ont redoublé au moins une fois soit quasi 2 500 jeunes pour la rentrée 2019. C’est plus que la moyenne nationale et ce chiffre grimpe à 14,5% en classe de 3e, au moment du brevet, premier examen de la vie des enfants.

« Le retard d’un élève, dont l’origine peut aussi être une entrée plus tardive dans le système éducatif, ne reflète que partiellement les difficultés scolaires » expliquent néanmoins les auteurs de l’étude, sous-entendant que le taux de jeunes en difficulté pourrait être encore supérieur. « Des lacunes ou des difficultés passagères peuvent être rencontrées sans qu’elles ne causent de redoublement » lit-on ainsi. Et surtout, le redoublement « est de moins en moins fréquent en raison de l’évolution des pratiques et de la politique de limitation du redoublement, devenant même exceptionnel depuis la rentrée 2015. »

 

2 – Des différences selon les territoires

On a plus de retards scolaires en milieu urbain qu’en zone rurale. Dans les lieux de vie avec un taux de pauvreté supérieur à 20% de la population, plus d’1 collège sur 2 dispose d’un taux d’élèves de 6e en retard supérieur à 10%. Cela concerne surtout les quartiers dits prioritaires au sens de la politique de la ville (comme le Sanitas et Maryse Bastié à Tours ou la Rabière à Joué).

Dans le même temps, là où le taux de pauvreté est inférieur à 10%, une majorité de collèges compte moins de 5% d’enfants en retard. « Plus la part des cadres parmi les parents d’élèves d’un collège augmente, moins les élèves ont de chance d’être en retard scolaire. À l’inverse, être scolarisé dans un établissement où la part des parents d’élèves inactifs ou au chômage est importante accroît les risques de retard scolaire » souligne l’étude.

 

3 – Public vs. privé

Dans près d’1 collège public sur 10 le taux de retard est supérieur à 15% à l’entrée en 6e. C’est beaucoup moins pour les établissements privés sous contrat.

Photo d’illustration

 

L’étude complète est disponible ici.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !