mardi 6 décembre, 2022
  • Ligue contre le cancer

Contrôles massifs, nouveaux radars… Les pistes pour réduire la mortalité routière en Touraine

Ça craint : depuis janvier 29 personnes sont mortes sur les routes d’Indre-et-Loire. Dernier drame en date mardi à Joué-lès-Tours avec le décès d’un homme de 68 ans… Le chiffre est énorme puisqu’en moyenne on recense une trentaine de victimes sur les routes tourangelles en un an. A ce rythme on pourrait donc doubler le chiffre. Ou au moins dépasser le dernier triste record du genre qui date de 2011 (47 morts en 12 mois).

La Touraine n’est pas le seul territoire à connaître cette accélération des décès routiers. Cela dit il est paradoxal parce que dans le même temps le nombre d’accidents corporels (avec blessés ou morts) est en baisse. Et même en baisse nette d’environ 10%. Une tendance que l’on observait déjà en 2021. Selon la préfète d’Indre-et-Loire Marie Lajus, ce sont principalement les routes secondaires qui ont observé les drames de 2022 (1 seul décès sur autoroute en 6 mois et demi). Leurs causes ? « Des effets conjugués et multiples, liés à des problématiques comportementales ». Traduction : vitesse excessive, consommation d’alcool ou de stupéfiants. Et souvent plusieurs fautes à la fois.

Pour éviter la poursuit de cette flambée mortifère, la préfecture annonce une forte augmentation des contrôles sur le réseau secondaire (la gendarmerie en réalise en ce moment une dizaine par jour, entre 1 et 5 pour la police dans l’agglo de Tours). Des contrôles de vitesse, d’alcoolémie ou orientés vers les stupéfiants, « que l’on détecte désormais plus que l’alcool » souligne le colonel de gendarmerie Maxime Driad. Les autoroutes resteront surveillées, mais moins puisqu’une partie des effectifs sera redéployée sur les autres axes (attendez-vous par exemple à voir beaucoup de gyrophares autour de Monts ce week-end en lien avec le festival Terres du Son). En général ce sont  50 gendarmes qui sont de sortie chaque jour au bord des routes tourangelles.

En parallèle, les services de l’Etat se sont rapprochés du Conseil Départemental pour étudier l’éventuelle implantation de nouveaux radars automatiques, en complément de l’arsenal actuel récemment abondé par les voitures qui flashent les excès de vitesse en roulant (plus de 11 000 contraventions dressées en 2021 sur le département).

A la gendarmerie, on précise que depuis janvier il y a en moyenne 7 permis confisqués chaque jour pour infraction routière en Indre-et-Loire, et 10 véhicules immobilisés. De son côté, le procureur de Tours Grégoire Dulin indique que dans les affaires routières il requiert systématiquement l’annulation du permis et la confiscation des véhicules pour les récidivistes. Quant à la police tourangelle, elle précise intensifier ses actions auprès des débits de boisson pour rappeler qu’ils ne doivent pas servir de l’alcool à des personnes manifestement ivres. Elle a aussi averti plusieurs épiceries nocturnes qui vendaient encore de l’alcool après 22h malgré une récente interdiction de cette pratique.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !