vendredi 1 juillet, 2022
  • La Gloriette
  • AZG
  • ESRA

ALEXANDRA ROBERT : « Nicolas Sarkozy ne peut pas nous décevoir »

Ce mercredi, Nicolas Sarkozy vient en meeting en Touraine, dans le cadre de sa candidature pour la présidence de l’UMP. Partout où il va, l’ancien président aime s’entourer de jeunes alors nous avons rencontré la présidente des Jeunes Pop d’Indre-et-Loire.

A 22 ans, Alexandra Robert veut devenir avocate, « comme Nicolas Sarkozy… » lui fait-on remarquer, « non, je voulais faire du droit bien avant de m’engager en politique » rectifie la jeune femme avec sa répartie déjà bien aiguisée. Venue de Versailles en 2012 pour faire ses études à la Fac des Deux Lions de Tours, cette francilienne n’a pas perdu de temps puisqu’elle est aujourd’hui à la tête de la section « jeunes » de l’UMP37, en l’occurence les Jeunes Pop d’Indre-et-Loire. Un rôle qui la place en première ligne pour l’organisation du très attendu meeting de Nicolas Sarkozy ce mercredi à 19h30 à St-Cyr-sur-Loire, un événement préparé depuis 3 bonnes semaines par la fédération UMP qui mobilise une centaine de bénévoles (et quelques équipes venues de Paris).

« Recevoir Nicolas Sarkozy, c’est une double fierté » explique Alexandra « d’abord parce que c’est lui LE leader charismatique de la droite et d’autre part parce que revenir dans la ville de Philippe Briand, chez son trésorier de la campagne présidentielle de 2012 alors qu’on parle encore beaucoup de l’affaire Bygmalion, c’est un symbole. Il veut faire stopper cette histoire et va sans doute aborder le sujet dans son discours ». D’ailleurs, malgré la répétition des attaques envers l’ancien Président, Alexandra Robert n’imagine même pas une seconde que la confiance quasi aveugle qu’elle place en lui puisse s’effriter : « ça fait plus de dix ans que les juges sont après Nicolas Sarkozy et il n’a jamais été condamné, il est innocent ».

3 000 personnes attendues pour la réunion publique de St-Cyr

Derrière Sarkozy quoi qu’il arrive, Alexandra Robert en profite pour charger les responsables du scandale qui secoue aujourd’hui l’UMP : Copé et Fillon. Elle se dit « déçue, choquée » par le spectacle donné aux français lors de la précédente élection organisée pour la présidence du premier parti d’opposition. « On veut l’unité du parti » tonne la présidente des Jeunes Pop 37. Quitte à changer son nom ? Elle répond comme son mentor : ni oui, ni non. « Ce n’est pas forcément une nécessité mais ce serait un acte symbolique qui permettrait aussi de contrer le FN en l’empêchant de critiquer un système UMPS ». Bof… On ne doute pas que Marine Le Pen et ses lieutenants trouveront un autre élément de langage choc pour attaquer, dans la même phrase, les deux partis.

Ce mercredi, c’est donc « sans doute 3 000 personnes » que Nicolas Sarkozy aura à convaincre au Gymnase Guy Drut de St-Cyr-sur-Loire. Prévue pour 19h30, l’intervention du candidat sera précédée d’un discours de Philippe Briand (député-maire de St-Cyr) et, peut-être, d’une intervention de Claude Greff qui restait à confirmer ce mardi soir. Suivra ensuite un discours de 20-25 minutes de l’ancien Chef de l’Etat puis « 6 à 7 questions de la salle » précise Alexandra Robert. Chacune d’entre elles devrait entraîner une réponse d’une vingtaine de minutes. Arrivé vers 18h30 à la Gare de St-Pierre-des-Corps, Nicolas Sarkozy repartira en voiture sur Paris après la réunion. En pratique, notez que les portes de la salle s’ouvriront à 18h.

« Nicolas Sarkozy a la France en lui »

« Nicolas Sarkozy a pris de la hauteur en deux ans et demi. Il a la France encore en lui, connait les sujets, il prend des risques et assume… » énumère Alexandra Robert quand on lui demande ce qu’elle pense du retour de son champion qu’elle a déjà vu deux fois depuis son retour (et avec qui elle a rendez-vous sur Paris vendredi pour une réunion nationale des responsables des Jeunes Pop). Mais la jeune étudiante Tourangelle pense, aussi, du bien d’Alain Juppé, le rival le plus sérieux de Nicolas Sarkozy dans sa probable marche en avant vers la primaire de l’UMP en 2016 et la présidentielle 2017 : « c’est un homme d’Etat très sérieux avec une grande expérience, il est dans le coeur des français ». Pour l’instant elle refuse néanmoins de commenter la popularité de l’ancien premier ministre et ne la voit surtout pas comme un handicap pour Nicolas Sarkozy « qui prend plus de risques. Il est sur le terrain et beaucoup plus exposé ».

Ce mercredi soir, il est d’ailleurs évident que la moindre petite phrase du candidat à la présidence de l’UMP sera décrotiquée et disséquée. « J’aimerais bien l’entendre encore à propos de sa position sur le mariage pour tous » conclut Alexandra Robert quand on lui demande ce qu’elle aimerait dire à son invité. Elle voudrait aussi qu’il la rassure sur l’avenir de son parti : qu’il n’y aura plus de guerre des égos, plus d’affaire. Comme quoi, la blessure saigne encore. Sarkozy est-il le remède miracle ?

Olivier COLLET

Une soirée bien moins chère que le meeting de 2012

Sans dévoiler de chiffre précis, Alexandra Robert l’assure : cette réunion publique de campagne coûtera beaucoup beaucoup moins cher que le meeting de 2012, également organisé à St-Cyr (et surfacturé par Bygmalion…). « On est plus proches des 10 000€ que des 50 000 » détaille la jeune femme, expliquant que le coût est supporté par la section locale de l’UMP. Ce mardi après-midi, sa priorité c’était l’installation de la moquette en attendant de s’ccuper des chaises.

  • ESRA

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !