samedi 2 juillet, 2022
  • La Gloriette
  • AZG
  • ESRA

La formidable expédition des Bateliers du Cher vers Venise

Ce jeudi 2 juin 26 membres de l’association des Bateliers du Cher embarquent dans 3 minibus direction le Nord de l’Italie. Un convoi avec un bateau tout neuf découpé en trois morceaux pour participer à un événement mythique au cœur d’une des villes les plus célèbre du monde : Venise.

Ce dimanche, la Touraine sera donc représentée à la Vogalonga. « Au départ c’était une course, créée en 1975 » explique Lionel Joyeux qui préside l’association des Bateliers du Cher (structure basée sur la commune de Savonnières, à 20km à l’Ouest de Tours). « Aujourd’hui on ne peut plus considérer cela comme une course, c’est une randonnée sans classement ni rien à gagner » poursuit l’homme. Tout de même, il s’agit d’une manifestation retentissante puisqu’elle réunit 1 800 bateaux et 7 000 rameurs dans la lagune, donc forcément des dizaines de milliers de spectateurs.

La décision de se lancer dans cette aventure est arrivée « un peu par hasard lors d’une discussion de fin de repas » en 2019 : « Quelqu’un a lancé ‘Et pourquoi on ne participerait pas à la Vogalonga ?’ Tout le monde a demandé ce que c’était, on ne connaissait pas trop » se souvient Lionel Joyeux. Le défi a séduit les bénévoles et les voilà donc qui se lancent dans l’édification d’une embarcation spécialement pour l’occasion. « On voulait absolument emmener un bateau de Loire et on a choisi une allège. Au XVIIIe siècle ces embarcations servaient à alléger les trains de bateaux. On y déchargeait une partie des marchandises avant le passage des endroits difficiles comme les ponts » nous dit celui qui dirige les Bateliers du Cher depuis 7 ans.

Des inquiétudes sur les courants vénitiens

Pour plus de légèreté, le bateau en question est en bois contreplaqué, il mesure 12m de long « et comme tous les bateaux de Loire il est doté d’une piautre qui remplace le gouvernail et ne rentre pas dans l’eau. On sera les seuls à faire ça à Venise. C’est un risque qu’on prend » annonce Lionel Joyeux. A bord il y aura 10 rameurs et un barreur qui navigueront avec un rythme particulier répondant au nom de nage viking : un temps de repos de 2 secondes entre chaque coup de rame, « joli à regarder mais surtout une excellente technique pour l’endurance. »

Pour s’entraîner, les Bateliers du Cher ont navigué de longs mois sur leur bassin de Savonnières, au milieu du Cher et ce dès 2020 parce qu’au départ c’est cette année-là qu’ils devaient tenter l’aventure vénitienne (mais le Covid a retardé le défi de 2 ans).

« On sera 11 sur le bateau mais on part à 26 pour l’intendance » précise Lionel Joyeux qui a également dû organiser le tronçonnage de l’embarcation d’une tonne en trois parties pour faciliter son transport par la route (un déplacement par camion en un morceau aurait coûté trop cher). Une fois sur place, les rameurs tourangeaux vont devoir appréhender l’environnement, fait d’eau salée et de courants qu’ils ne connaissant pas. Pour ça ils auront deux jours d’entraînement avant le grand départ fixé ce 5 juin à 9h, pour une arrivée 10h plus tard au maximum.

Des balades sur l’eau toute l’année

« A l’entraînement nous avons fait plusieurs fois 32km en 6h » annonce Lionel Joyeux, confiant et qui veut profiter de l’occasion pour faire connaître la marine de Loire à l’étranger, son association s’apprêtant à fêter ses 30 ans samedi 25 juin à Savonnières (avec présence d’autres association de batelleries, balades sur l’eau, musique ou conteurs de l’histoire de Loire avant une soirée Fête de la Musique organisée par les commerçants dès 17h).

Il faut ainsi rappeler que les Bateliers du Cher est une des plus anciennes associations de batellerie du bassin ligérien. En trois décennies, elle a construit trente bateaux et projette le montage d’un 16e modèle prochainement. Des embarcations de bois qui peuvent vivre jusqu’à 15 ans et servent aux activités de la structure comme les balades touristiques (possibles sur réservation du 1er janvier au 31 décembre). Munie d’un mât ou d’un moteur, l’allège de Venise devrait d’ailleurs embarquer des groupes à son retour d’Italie (elle peut emporter jusqu’à 13 personnes).

Nul doute qu’il y aura de la demande, les réservations étant en hausse constante : « En saison on tourne pratiquement tous les jours à plein » souligne Lionel Joyeux. Les bateaux sont même adaptés aux personnes en situation de handicap.

Olivier Collet

  • ESRA

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !