mardi 28 juin, 2022
  • La Gloriette
  • AZG

Le Vieux-Tours aura ses pissotières cet été

Fin novembre 2021, la mairie de Tours mettait un petit coup de pression à l’Architecte des Bâtiments de France, l’homme qui doit valider n’importe quel projet de travaux quand il concerne le Vieux-Tours (c’est la loi, parce que c’est un secteur sauvegardé en raison de l’intérêt patrimonial des bâtiments). Mais pourquoi hausser le ton ? Réponse : l’adjoint à la tranquillité publique Philippe Geiger trouvait que le spécialiste mettait bien du temps à dire oui pour son projet d’urinoirs mobiles, destiné à réduire les mauvaises odeurs et les incivilités dans le centre historique de la ville.

« Les riverains se plaignent beaucoup, c’est une catastrophe » déclarait l’élu pour signifier l’urgence de la situation sachant que, comme le bruit les soirs de fête, le sujet revient régulièrement dans l’actualité. « Même dans la journée on voit des gens qui urinent partout, et certains ne se cachent pas. En plus de l’odeur ça laisse des traces qui se voient beaucoup lors de longues périodes sans pluie. La propreté passe dans les endroits les plus repérés mais elle n’a pas les moyens de faire toutes les rues. »

Le coup de gueule semble avoir porté ses fruits… Lors d’une conférence de presse pour présenter le projet de rénovation de la Place du Grand Marché, Cathy Savourey et Bestabée Haas, élues en charge de l’urbanisme et des espaces verts, ont annoncé l’accord de l’ABF pour une expérimentation de pissotières dans le Vieux-Tours.

« Cela pourrait se faire dès cet été » se réjouissent les deux élues qui précisent que le dispositif conviendra autant aux hommes qu’aux femmes. Le modèle d’urinoirs reste à définir ainsi que leurs emplacements. Ce qu’on sait, c’est qu’il n’y en aura pas directement sur les lieux de grand passage comme la Place du Monstre ou la Place Plumereau mais qu’ils seront placés dans des endroits où l’on repère souvent des personnes en train de se soulager sur la voie publique. Le quartier Colbert est également concerné.

« On verra si ça fonctionne et on déploiera plus largement le cas échéant » nous disait Philippe Geiger en novembre. Le plan n’a pas changé depuis. Mais en cas de succès il faudra de nouvelles discussions avec l’ABF avant d’acheter un dispositif pérenne. A noter que d’autres solutions existent, comme les peintures qui renvoient l’urine pour dissuader de faire pipi contre un mur. « On en a mis au niveau de l’église Saint-Julien et apparemment ça marche plutôt bien » assure la municipalité.

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !