mardi 28 juin, 2022
  • La Gloriette
  • AZG

La plateforme web des commerçants de Touraine opérationnelle au printemps 2022

Si on caricature on peut dire qu’il s’agit d’un Amazon, d’un Etsy ou d’un Rakuten local. Dans quelques mois l’Indre-et-Loire aura son projet de place du marché virtuelle, c’est-à-dire un site Internet qui rassemblera des boutiques de tout le département. Pas juste un annuaire, mais une vraie plateforme où commander les produits présents en rayon : à se faire livrer ou à venir récupérer sur place. Déjà développé dans des villes comme Metz, Megève ou Versailles, le procédé se diffuse de plus en plus en France, boosté par l’effet coronavirus (fermeture des boutiques physiques pour raisons sanitaires et accroissement constant des ventes par Internet).

Le projet tourangeau est porté par la Chambre de Commerce et d’Industrie en partenariat avec des associations de commerçants 5 communautés communes comme Tours Métropole, Chinon Vienne et Loire ou Touraine Est Vallées. Et la société Wishibam d’Angers se charge de la conception.

Des produits à se faire livrer ou à récupérer en magasin

Le recrutement des commerces intéressés est en cours (il suffit de contacter la CCI) avec l’ambition d’ouvrir les ventes au grand public au printemps 2022. L’idée c’est d’avoir un échantillon de produits très variés qui peut aller des vêtements à la literie en passant par les bijoux ou les jouets. « C’est le miroir de l’activité territoriale » résume Danièle Julien qui pilote le projet. Plusieurs options : soit le commerce a déjà un site et il synthétise son catalogue avec la marketplace tourangelle, soit il ne fait pas encore de vente virtuelle et la développe avec ce nouveau site. En face, les internautes disposent d’un moteur de recherche :

« On navigue comme dans un espace commercial en tapant des produits ou en recherchant des commerçants. On peut également voir quelles offres sont disponibles dans une commune en particulier et acheter dans plusieurs boutiques : à la fin il n’y aura qu’un seul paiement. »

Grâce à l’impact des moteurs de recherche et à l’impact de campagnes de communication, le portail permet aux entreprises locales d’élargir leur champ d’action. Selon Wishibam, sur les plateformes existantes, 70% des achats viennent de l’extérieur du territoire. Sur les 30% restants, la moitié des commandes sont livrées et les autres récupérées sur place. Il y a aussi beaucoup de personnes qui repèrent en ligne puis viennent en magasin pour essayer ou se rendre mieux compte de la qualité du produit ce qui est aussi un des objectifs d’une telle initiative. Il y a même des marques qui se basent sur leurs ventes en ligne pour concevoir leur vitrine physique avec les articles les plus attrayants…

Il ne reste donc que quelques mois à attendre pour tester l’outil au nom encore inconnu. A terme, l’objectif de la démarche est de séduire au moins 300 commerces sur toute l’Indre-et-Loire.

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !