samedi 28 janvier, 2023

[EN IMAGES] 80 voitures-école manifestent à Tours

Le trafic était bien perturbé…

« Pour une fois, je suis assez contente d’être dans les bouchons » sourit Alésilia Adolpho, à la tête d’une auto-école indépendante d’Amboise qui ne cesse d’appuyer sur son klaxon. Ce lundi matin, comme 80 collègues, elle est venue manifester à Tours pour dénoncer la réforme du permis de conduire programmée par la loi Macron, actuellement en débat à l’Assemblée Nationale. C’est sa deuxième manifestation en quatre jours, après sa participation au défilé parisien de vendredi dernier avec une dizaine d’autres personnes d’Indre-et-Loire. Cette fois-ci, Tours faisait donc partie de la douzaine de villes mobilisées en France ce qui a poussé des professionnels du Loiret, de la Mayenne ou de la Sarthe à rejoindre le cortège parti à 10h de la Place de la Préfecture en direction du rond-point des Français Libres, du Pont Mirabeau, puis de Tours Nord (rond-point du KFC) et enfin de la place Anatole France.

En attendant une réunion programmée ce mardi avec le député rapporteur du texte, les autos-école comptaient maintenir la pression sur le gouvernement s’opposant notamment aux mesures qui pourraient autoriser la multiplication d’auto-écoles sur Internet ou encore pour dénoncer une perte de valeur du permis de conduire avec une baisse de suivi pédagogique. « Ca fait plaisir de voir la profession mobilisée » renchérit Alésilia Adolpho du CNPA rejointe par un autre directeur d’auto-école Tourangeau Olivia Colas, syndiqué à l’UNIC : « On vient exprimer un ras le bol. Il y a quelques mois les discussions avec le ministère de l’intérieur avançaient bien jusqu’aux décisions unilatérales d’Emmanuel Macron. On craint des fermetures d’auto-école et des licenciements. Les structures en ligne cassent les salaires ou s’arrangent pour garder un statut d’autoentrepreneur. C’est aberrant, on propose tout et n’importe quoi ». Bref, les syndicats acceptent l’idée d’une modernisation de la profession et du permis mais dénoncent la méthode. Et ils sont prêts à redémarrer très vite : « on sera très attentifs à ce qu’il va se passer » conclut Olivia Colas.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !