jeudi 1 décembre, 2022

FDESA de Touraine : « Depuis quand une ferme de 50 bêtes pollue ? »

Les agriculteurs d’Indre-et-Loire participent ce mardi à une manifestation régionale à Orléans contre une extension des contraintes environnementales.

Ils sont remontés les agriculteurs de Touraine. Le président de la FDSEA37 Dominique Malagu fustige les projets d’évolution de réglementation en cours à l’échelle régionale et nationale, qui selon lui mettent en péril les petites exploitations. Ainsi, ce mardi, il a prévu deux bus pour rejoindre Orléans et la manifestation des agriculteurs de toute la région Centre.

« On a choisi cette date car elle coïncide avec la présentation de l’extension des zones vulnérables par le préfet de région » explique l’agriculteur qui s’oppose également à la réécriture du schéma directeur sur la gestion des eaux : « depuis quelques années, la réglementation devient de plus en plus contraignante. La qualité des eaux s’améliore mais on continue de durcir la loi en nous faisant comprendre que nous n’avons pas assez bien travaillé. C’est toujours plus facile d’accuser les agriculteurs quand il y a un problème… ce n’est pas acceptable ».

Dominique Malagu précise sa pensée : « pour un agriculteur céréalier, ces nouvelles règles auront surtout des conséquences administratives mais pour les éleveurs elles vont les obliger à faire plus de stock de fumier en augmentant les contraintes sur l’épandage. Plus de stock ça veut dire des investissements dans du béton. Pour une petite exploitation ça représente au moins 70 000€, et ça la met en danger. Si ça continue, on aura encore plus de fermes dîtes « des 1000 vaches » comme celle qui vient d’ouvrir. C’est sûr, elles respecteront la réglementation, mais est-ce qu’on a vraiment envie de ça pour notre agriculture ? Et depuis quand une ferme de 50 bêtes pose des problèmes de pollution ? ».

Avec la manifestation de ce mardi, la FDSEA37 espère encore influer avec ses collègues du Centre sur les discussions en cours avec l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, et ce en attendant le vote des nouvelles règles prévu le 2 octobre ou au plus tard le 17. « J’en appelle au courage des politiques » tonne Dominique Malagu qui craint une perte de compétitivité et de qualité de l’agriculture française au nom de lois absurdes qui sont, selon lui, décidées dans l’urgence dans la crainte d’amendes européennes.

Olivier COLLET

La manifestation des agriculteurs prévue demain après-midi à Orléans se dirigera vers la Cathédrale en présence de tracteurs. Des bennes de fumiers devraient être déversées dans les rues.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !