dimanche 25 septembre, 2022
  • Avoine saison culturelle

Et si on autorisait la baignade dans la Loire ? Le débat est lancé

Chaque été c’est la même chose : on rappelle qu’il est interdit de faire trempette dans la Loire, quel que soit l’endroit (Amboise, Tours, Langeais, Candes-Saint-Martin…) et même quand l’eau est peu profonde. Deux arguments principaux : il y a un risque de courants importants mais aussi la possibilité d’attraper des parasites car la qualité de l’eau n’est pas contrôlée.

La règle crée beaucoup de frustrations et il n’est pas rare de voir du monde braver l’interdit, y compris en plein centre-ville de Tours. La police municipale fait parfois des patrouilles, elle peut même dresser des amendes. Mais en vérité il n’y a pas toujours les forces de l’ordre sur la plage et certains jours de fortes chaleurs ce sont des dizaines de personnes qui se rafraîchissent dans le fleuve, en particulier au niveau de Tours-sur-Plage sur la rive nord.

Mais alors pourrait-on rendre la Loire apte à la baignade, quitte à ce que ça se fasse dans des zones spécifiques ? On en rêve, comme Paris cherche à rendre la Seine suffisamment propre pour réaliser un projet similaire (on nous dit que ce sera bon pour 2024). On a même entendu quelques politiques locaux espérer trouver des solutions pour créer des piscines naturelles (mais ce n’est pas du tout la priorité actuelle de la municipalité).

Pour que le débat avance, le pôle des arts urbains de Saint-Pierre-des-Corps lance une enquête sous l’égide du Parlement de Loire et de l’Agence d’Urbanisme de l’agglo tourangelle. Plusieurs questions posées :

Qui cela dérange quand on se baigne en Loire ?

Faut-il rendre licite et encadrer ces usages cachés ?

Quelle lecture, observation, écoute faut-il expérimenter pour se baigner sereinement ?

Comment prendre en considération le milieu ligérien ?

L’idée c’est de recueillir l’avis du public et de le croiser avec les connaissances déjà disponibles (notamment en consultant les archives). « Cette enquête s’inscrit dans le fil de la démarche du parlement de Loire qui interroge la personnalité juridique du bassin versant Loire et dans les suites d’« Envies de Loire », une concertation ligérienne auprès des riverains, touristes et professionnels sur leur rapport au fleuve » explique le Polau.

Une première réunion publique est prévue samedi 5 mars de 15h à 17h30 au 25 Rue des Grands Mortiers à Saint-Pierre-des-Corps. Inscriptions ici.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !