dimanche 3 juillet, 2022
  • La Gloriette
  • AZG
  • ESRA

DIAPORAMA : Les plus beaux souvenirs du dernier jour des Années Joué

Les orages de samedi ont fait craindre le pire mais Les Années Joué ont résisté. Amputé de sa journée de samedi à cause du déluge, le festival d’art de rue de Joué-lès-Tours est revenu bien fort dimanche. Dès 11h, de premières compagnies ont pu jouer, reprogrammées par l’équipe du festival à cause des annulations de la veille. Ensuite tout s’est enchaîné à partir de 14h, avec un public vraiment très présent : beaucoup de spectacles ont explosé leur jauge, l’affluence réelle étant bien supérieure aux prévisions entraînant quelques difficultés pour voir… à quelques exceptions près, comme ces spectateurs perchés dans le collège de la Rabière :

Si on se concentre sur l’artistique, on retient d’abord le spectacle des Batteurs de Pavé autour de Richard III, avec un texte qui donnerait de l’urticaire aux historiens mais la précision n’était pas du tout l’essentiel. La compagnie a tortillé le destin royal avec des répliques délurées et une énergie communicative au niveau du lycée d’Arsonval.

Un peu plus loin, sous les arbres, voilà De chair et d’acier, notre coup de cœur par la Cie 100 Racines. L’histoire de deux artistes entravés à la merci d’un directeur de cirque impitoyable leur faisant faire acrobaties et numéros de couteaux. On en a eu des frissons jusqu’au retournement final quand l’oppresseur est pris à son piège sur une structure de scène très bien pensée !

Pour cette édition 2022, le festival Les Années Joué avait décidé d’axer sa programmation sur la danse et Mirage (un jour de fête) de la Cie Dyptik répondait parfaitement à ce thème avec un spectacle détonnant dans la cour du collège de la Rabière. Aidé par une structure et des musiques aux rythmes variés qui restent dans la tête, le groupe déploie une énergie foudroyante et finit par danser avec son public dans un rythme effréné. Une telle communion c’est justement ce qui nous a manqué avec la raréfaction des arts de la rue en Jocondie en 2020 et 2021.

Enfin le dernier temps fort du festival c’était Kori Kori, la déambulation de la Cie Opositio (qui n’a pas pu proposer son spectacle avec éléphants artistiques samedi). Où l’on découvre que des chaises peuvent servir d’outil artistique. Et s’avèrent précieuses pour cela. On ne comprend pas tout mais ce n’est pas essentiel. Ici ce qui importe c’est de capter l’ambiance et l’énergie de la vingtaine d’artistes…

Les Années Joué reviendront en 2023, encore une fois lors du 1er week-end de juin.

Olivier Collet

  • ESRA

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !