samedi 28 janvier, 2023

Debout pour que le patrimoine ne s’écroule pas

La toute nouvelle association Urgence Patrimoine se bat pour sauver les vieilles pierres et son premier combat a lieu en Touraine.

Le bâtiment en photo ci-dessous est ce que l’on appelle une chappelle semi-troglodyte. A flanc de côteaux et couplée à un manoir de Nazelles-Négron près d’Amboise, elle tombe en ruines à cause d’un effondrement de roches et menace de s’écrouler totalement. Cet édifice à l’architecture si particulière, très rare, aurait été édifié à l’époque romane avec également des modifications aux XVIème siècle. On sait que Mme de Maintenon est venue y prier. Aujourd’hui, le lieu d’une cinquantaine de mètres carré appartient à des propriétaires privés qui l’ont acheté il y a deux ans et sont bien décidés à en faire quelque chose de beau. Ils ont juste besoin d’aide financière…

C’est là qu’Urgences Patrimoine entre en jeu. Née il y a environ un an dans la tête de l’Auxerroise Alexandra Sobczak qui ne pensait d’abord qu’à sauver des monuments en péril près de chez-elle dans l’Yonne, l’association compte aujourd’hui une cinquantaine de correspondants départementaux de 16 à 70 ans dont une vice-présidente Tourangelle particulièrement active, Sabine De Freitas, elle-même professionnelle dans le secteur de la restauration du patrimoine. Les deux femmes se sont rencontrées grâce à Facebook et une page qui fédère aujourd’hui plus de 7 000 personnes. « Dans l’association, il y a un mécanicien, un notaire, quelqu’un qui travaille aux impôts… Le premier critère pour venir c’est la passion, si la personne a en plus une spécialité technique dans la restauration c’est un plus » explique Alexandra, pas peu fière de l’élan qu’elle a initié et qui l’occupe aujourd’hui à plein temps (elle a laissé de côté sa vie professionnelle).

Comment voit-elle son action ? « Nous cherchons à sauver des bâtiments qui risquent d’être détruits dans une échéance allant de quelques mois à 5 ans, que ce soit par démoliton humaine ou qu’ils s’écroulent eux-mêmes ». Et manifestement la liste est infinie : lavoirs, chappelles, églises, gares, usines ou même une maison dans laquelle a vécu Paul Eluard dans les années 40 (donc il n’y a pas si longtemps).

Que les choses soient claires : Urgence Patrimoine n’agit pas simplement pour le plaisir de voir les pierres rester en place, elle est aussi très attentive à ce qu’il y ait un projet autour de la restauration : « il faut trouver des idées pour pérenniser ces lieux. Leur donner une seconde vie » même si ça va jusqu’à transformer une église en bibliothèque (après tout, ça se fait bien au Québec, par exemple). »Un lieu historique restauré ça peut faire redémarrer une économie dans une commune », il faut juste réussir à convaincre car « les gens manquent d’idées » explique Alexandra, en visant notamment certains maires qui auraient seulement tendance à regarder le côté financier…

Alors comment ça marche ? Urgences Patrimoine fait en fait appel aux dons de ses adhérents et de tous ceux qui sont sensibles à la présevration du patrimoine via des collectes de fonds sur le site Une Pierre pour l’Histoire (upph.fr). Pour 20€, on peut y acheter une pierre virtuelle et donc contribuer à financer un chantier. Par exemple, 25 500€ sont nécessaires pour faire les premiers travaux de la chappelle de Nazelles (notamment faire venir un maçon). Défiscalisés, les dons sont utilisés au fur et à mesure, dès que la somme nécessaire pour faire venir le premier artisan est réunie « car on travaille dans l’urgence » précisent Sabine et Alexandra. Elles comptent ainsi lancer un nouvel appel tous les 15 jours. Et pourquoi pas séduire des parrains de marque comme Stéphane Bern ou Gonzague St Bris.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !