vendredi 12 août, 2022

Les Salons de Choiseul font leur révolution

Les 27 et 28 novembre, le lycée propose un riche programme de 60 conférences. C’est tellement bien que certaines sont déjà complètes.

Les Lumières, les mouvements anarchistes, les printemps arabes, la Chine, le Portugal, la religion et même le punk… On va parler de tous ces sujets ces jeudis 27 et 28 novembre à l’occasion des « Salons » du Lycée Choiseul de Tours, ou la troisième édition d’un événement historique lancé par un prof d’histoire et la documentaliste de l’établissement. A quoi reconnait-on son succès ? Alors que le programme comportait 25 conférences en 2012 et 40 l’an dernier, 60 thèmes sont à l’affiche sur deux jours, « on a sans doute atteint un pallier » nous dit Stéphane Genêt, l’un des cerveaux de cet événement pas peu fier de voir que 60 des 80 intervenants contactés pour venir à Tours ont dit oui, soit 75% de réponses positives.

Parmi les invités du lycée, quelques noms prestigieux que le public a vite su reconnaître puisque leurs discours sont déjà assurés de se dérouler devant des salles combles. On citera Antoine Sfeir (printemps arabes), Jean-François Sirelli (Mai 68) ou Stéphane Genêt (eh oui, l’organisateur aussi disserte et son sujet semble séduire). Au total, sur les deux jours, les Salons de Choiseul peuvent accueillir 6 900 spectateurs dans des salles de classe avec 100 à 175 chaises réservables à l’avance, sachant que 50% des places sont en priorité accessibles aux élèves de l’établissement. Mais Mr le professeur insiste sur sa volonté d’ouvrir le lieu à toute la population de Tours, pour faire sa pub bien sûr, mais aussi pour satisfaire une soif de curiosité et ce gratuitement.

« Un salon de l’histoire bio »

On a pas encore clairement évoqué le thème de ces Salons de Choiseul version III : [R]évolutions. Toutes les révolutions. Politiques, populaires, musicales, technologiques… Un délicieux gloubi boulga de thèmes à aborder, pour parler du passé, du présent voire du futur mais toujours de l’histoire. Ca fait près de 9 mois que le duo d’enseignants est à fond sur l’organisation, rencontre des partenaires, contacte les intervenants… Surmotivés et bénévoles dans cette entreprise, ils cherchent à innover et élargir leur cercle avec par exemple les « Off » des Salons à Arcades Institute, la Boîte à Livres ou à la gare, via une exposition sur le train et la guerre de 14-18 qui restera en place jusqu’à mi-décembre.

Stéphane Genêt a une formule amusante pour définir les Salons de Choiseul : « un salon de l’histoire bio ». En clair, ça lui ferait plaisir d’organiser une grande conférence dans la salle des fêtes de la mairie mais ce n’est pas son objectif à tout prix. Il préfère susciter la rencontre, jouer la carte de la proximité tout en mettant en valeur son établissement – « un pôle culturel rare au Nord de Tours » et ses élèves qui ont longuement travaillé sur l’événement puisqu’ils introduiront notamment les conférences. Un défilé de mode avec des costumes sur le thème des révolutions est aussi programmé à plusieurs reprises. Il ne vous reste plus qu’à faire votre marché…

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !