vendredi 30 septembre, 2022

Nouvel Hôpital Trousseau : les premiers travaux ont débuté

Alors que l’enquête publique concernant le Nouvel Hôpital Trousseau (NHT) qui doit voir le jour à l’horizon 2026-2027, se poursuit jusqu’à lundi 14 mars (l‘enquête publique est disponible sur le site de la Préfecture ici), les premiers travaux préparatoires à ce vaste chantier ont déjà débuté sur le site hospitalier.

Pour rappel ce projet à 378 millions d’€ (et 600 millions si l’on compte l’ensemble de ses composantes) doit repenser intégralement le fonctionnement hospitalier tourangeau en regroupant sur deux seuls sites tous les services : Bretonneau et Trousseau. Sur ce dernier site, se concentreront le Nouvel Hôpital Trousseau adultes (NHT), le Nouvel Hôpital Clocheville pédiatrique (NHC), le bâtiment des Laboratoires du CHRU (NHB) et de la Recherche (Université) ainsi que les services psychiatriques.

Si la validation de l’enquête publique permettra de lancer officiellement la phase active du chantier, depuis février les premiers travaux préparatoires ont démarré et notamment la création d’une nouvelle hélistation temporaire. L’actuelle hélistation se trouve en effet sur l’emprise du futur chantier du NHT qui doit commencer en mai prochain. Afin d’assurer la continuité des missions de l’HéliSMUR d’Indre-et-Loire, (environ 1100 atterrissages par an et autant de décollages), il a donc été décidé d’anticiper avec une hélistation temporaire.  

La création de celle-ci a conduit à l’abattage de 142 arbres que le CHU s’est engagé à remplacer à raison de deux plantations pour chaque arbre coupé en favorisant des arbres d’essence locale (frênes, chênes et charmes entre autres).

D’autres travaux ont lieu en mars également avec le démarrage des chantiers VRD (Voies et Réseaux Divers). A l’issue des travaux, le projet prévoit en effet pour le site de Trousseau un nouveau maillage de voieries avec un « ring » routier automobile qui fera le tour des sites hospitaliers mais aussi des pistes cyclables, des allées piétonnes et bien sûr une station de tramway à ses abords.

Enfin à noter que la tour actuelle ne sera finalement pas détruite pour le moment, en raison du coût de la destruction estimée à elle seule à 20 à 30 millions d’euros.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !