vendredi 27 mai, 2022
  • Chambray en Mai

Indre-et-Loire : voici les communes qui perdent le plus d’habitants… et celles qui en gagnent le plus

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chaque année, l’INSEE publie un recensement de la population établi à partir d’enquêtes réalisées à domicile. C’est grâce à ça que l’on apprend que la région Centre-Val de Loire compte 2 573 180 habitants selon les derniers chiffres datés de 2019, soit une population stable alors que celle du pays a tendance à progresser (+0,4% par an depuis 2013). Le département d’Indre-et-Loire compte, lui, près de 610 000 résidentes et résidents… Un chiffre en hausse mais 139 communes ont tendance à se dépeupler, soit presque la moitié des mairies du département.

Si dans certains cas cette baisse est faible (-0,1% pour Saint-Paterne-Racan qui comptait 1 663 âmes en 2008 et 1 647 11 ans plus tard), elle est parfois beaucoup plus forte…

Ainsi, en un peu plus d’une décennie, Brèches est passée de 286 à 215 habitants, soit une baisse annuelle de sa population évaluée à 5,3%, le plus fort taux du département pour ce village situé à proximité de Château-la-Vallière. Tendance moins forte mais similaire à Boussay : 210 habitants au dernier recensement, -3,9% par an. Et -3,5% par an à Candes-Saint-Martin (185 personnes y vivent, contre 221 en 2008).

A l’image des deux dernières communes citées, certains clochers ont tendance à faire le yoyo. Ainsi, Barrou comptait 483 âmes en 2008… 526 en 2013… 455 en 2019. Idem à Beaumont-Village : 252 personnes en 2008, 280 cinq ans plus tard et 242 au dernier recensement. Dans la majorité des cas, ce sont des petites communes qui sont concernées par un exode important… Mais certaines comptent tout de même plus de 1 000 personnes comme Chambourg-sur-Indre, -1,5% de population chaque année avec 122 personnes parties entre 2013 et 2019. Plus étonnant : Descartes qui a vu partir près de 500 personnes en 11 ans (3 829 en 2008, 3 366 en 2019).

Crissay-sur-Manse reste la commune la moins peuplée de Touraine avec 103 habitants… Mais sur une dynamique positive alors que Chanceaux-près-Loches se dépeuple (119 âmes désormais, 132 à Chézelles).

Plus étonnant, il y a des endroits que l’on pourrait croire dynamiques avec des commerces, des transports… Et pourtant : Bléré voit sa population stagner. 5 268 personnes recensées en 2013, 11 de moins en 2019. Même tendance à Cérelles, pourtant assez proche de l’agglomération de Tours. Ou Chançay à proximité d’Amboise. Et même Chanceaux-sur-Choisille et Mettray en plein cœur de la Métropole, et desservies par le réseau de transports en commun Fil Bleu. Cléré-les-Pins, Chouzé-sur-Loire et Saint-Epain sont également dans cette situation.

Au rayon des municipalités qui grossissent, on peut citer Tours mais la dynamique n’est pas élevée : +0,3% par an soit 137 087 personnes en 2019, contre 134 803 en 2013 et 135 480 en 2008.

Là où les chiffres bondissent c’est plutôt… à Pont-de-Ruan, +3,2% par an. En 11 ans la commune a gagné quasi 400 âmes pour en atteindre aujourd’hui 1 212 dépassant Villandry ou Villeperdue qui progressent… mais moins vite. Dans l’agglo de Tours, l’une des communes les plus dynamiques reste Chambray qui s’approche des 12 000 habitants, 1 000 de plus en 6 ans. Mais Saint-Etienne-de-Chigny s’agrandit encore plus vite (+2,1% par an) avec 300 personnes de plus sur la période 2008-2019.

Il est aussi intéressant de regarder ce qu’il se passe dans la vallée de l’Indre : si la population d’Esvres bondit de 2,8% par an avec désormais 6 109 personnes contre 4 439 en 2008, Montbazon n’a qu’un taux de croissance d’1,8% (4 542 habitants désormais) et il est de 0,9% à Veigné (6 423 habitants). De leur côté, Sorigny et Tauxigny accélèrent se rapprochant respectivement des 3 000 et 2 000 âmes.

Enfin, citons trois communes plutôt en vogue ces derniers temps, dont deux près d’Amboise : Lussault (passée de 714 à 842 personnes en 11 ans) et Saint-Règle (quasiment 50% de population en plus depuis 2008). Quant à Pernay, son nombre d’habitants a bondi de 40% en un peu plus d’une décennie.

Olivier Collet

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !