Tours

Le Rire Médecin relance ses activités tourangelles

L’association finance des clowns pour les enfants hospitalisés.

Ce dimanche 9 juin des petits canards jaunes vont être lâchés dans le Cher et passer sous les arches du château de Chenonceau lors de la Duck Race, une tombola géante promettant des lots aux personnes qui ont acheté les numéros correspondant aux canards qui franchissent la ligne d’arrivée le plus rapidement.

L’opération se fait au bénéfice de plusieurs associations. Parmi elles : Le Rire Médecin, dont le comité tourangeau s’est relancé récemment après plusieurs années de pause. Il organise désormais des événements réguliers afin de récolter des dons. Mais ce qu’il faut savoir c’est que malgré l’absence d’antenne tourangelle officielle, Le Rire Médecin n’a jamais cessé ses actions à Tours. En fait l’association fonctionne avec un comité national qui centralise les fonds financiers puis finance des opérations dans les hôpitaux partenaires, comme l’hôpital pédiatrique Clocheville qui dépend du CHU. Des clowns professionnels s’y rendent régulièrement pour des animations.

Catherine est bénévole pour Le Rire Médecin à Tours, elle répond à 4 questions sur le fonctionnement de la structure :

Quelles sont les missions du Rire Médecin ?

Nous finançons deux fois par semaine la venue de clowns professionnels à Clocheville. Ils sont toujours en binôme et se rendent directement dans la chambre de l’enfant. Les spectacles sont « sur-mesure », adaptés à l’âge et à l’état de santé de chacun. Ils peuvent à la fois faire une chanson, jouer avec un enfant en état de le faire, raconter une histoire…

Il y a un échange avec l’équipe médicale ?

Toujours. Avant chaque visite il y a un temps de transmission où les infirmières donnent des éléments pour comprendre l’état de santé de l’enfant pour adapter leur jeu. Par exemple si l’enfant est fatigué ils feront quelque chose de plus calme. Ça leur permet aussi de s’adapter aux parents qui sont présents pendant ce moment.

Quels sont les effets sur les petits patients ?

J’ai travaillé à Clocheville et le bénéfice est évident : le rire c’est la vie de l’enfant. Pendant quelques minutes ils oublient l’hôpital et la maladie. Ça a même un effet sur l’équipe de soins.

Le Rire Médecin se relance à Tours, avec quel objectif ?

Nous voulons faire connaître l’association via des actions et susciter des dons. Nous avons organisé un vide grenier en avril et prévoyons une randonnée au profit du Rire Médecin en octobre.