lundi 6 février, 2023

Une antenne relais à la place de la statue de St Martin

La décision sera officialisée au prochain Conseil Municipal de Tours le 7 avril.

L’équipe de Serge Babary est-elle prête à tout pour faire des économies ? Apparemment oui. Alors qu’elle doit trouver 8 à 10 millions d’euros pour boucler son budget 2015 présenté le 7 avril prochain devant le Conseil Municipal, elle cherche à tout va de l’argent pour limiter au maximum les décisions douloureuses (comme l’augmentation des impôts).

Ainsi, le maire de Tours annoncera la semaine prochaine un partenariat particulièrement fructueux mais qui risque de déclencher une vive polémique. Il se trouve qu’un contrat vient d’être signé avec un grand opérateur de téléphonie mobile afin que ce dernier installe une antenne relais sur le dôme de la Basilique St Martin, là même où trônait la statue retirée l’an dernier parce qu’elle menaçait de tomber.

D’une hauteur comparable à l’œuvre originale, le mât téléphonique permettrait ainsi une meilleure couverture de ce quartier du centre historique alors qu’un bon nombre de ses habitants se plaint justement d’une réception plus que passable. Par ailleurs, les services de la ville envisagent d’installer au même endroit du matériel permettant d’irriguer la zone en ondes wi-fi afin de permettre aux passants de se connecter à Internet du parvis des Halles à la station de tramway de la Rue Nationale, et ce gratuitement.

96 000€ de loyer par an

La Basilique St Martin appartenant à la ville, celle-ci a négocié pour que l’opérateur paie non seulement tous les travaux techniques nécessaires à un tel projet mais lui verse en plus un loyer de 8 000€ par mois, soit 96 000€ par an. Une somme qui sera dans un premier temps ajoutée au budget de rénovation de l’édifice puis qui alimentera les projets liés au développement du numérique à Tours. Car il est très clair que cette antenne ne sera pas juste installée là pour combler le vide le temps que St Martin retrouve sa place. En effet, on imagine mal qu’une fois hyper-connectés, les habitants et passants du secteur acceptent un retour au passé. Mais il est aussi inconcevable de ne pas faire remonter la statue en haut du dôme. Du coup, la ville envisage de camoufler l’antenne à l’intérieur de l’œuvre en la perçant de part en part. Un artisan de la Sarthe a ainsi établi un premier devis de 25 000€, toujours pris en charge par l’opérateur.

Soumis au vote mardi lors du prochain conseil municipal de Tours, ce projet risque immanquablement de faire réagir puisqu’il soulève bien des questions : le détournement d’un monument historique ou encore la diffusion d’ondes potentiellement nocives pour la santé. Les autorités religieuses trouvent aussi la pilule assez indigeste à avaler. A moins tout cela ce ne soit qu’un coup de bluff de l’équipe Babary pour noyer le poisson et faire virer le débat de bord ?

P.D’A.

 

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !