samedi 28 janvier, 2023

Nouveau logo de Tours : débat houleux au conseil municipal

Comme on pouvait s’y attendre la question a été abordée en séance, même si elle n’était pas à l’ordre du jour.

C’est le Vert Emmanuel Denis, expert pour appuyer là où il juge que ça fait mal, qui a ouvert les hostilités abordant, une demi-heure après le début du conseil municipal, le sujet « sensible » de l’évolution du logo de la ville de Tours qui agite le web depuis dix jours (pour rappel : 4 visuels sont proposés au vote sur le site de la ville jusqu’à la fin de la semaine afin de remplacer la vieille tour et son arc-en-ciel et ça ne plait pas à tout le monde notamment aux graphistes qui regrettent de ne pas avoir été consultés vu que tout s’est fait en interne).

Soumettre ces propositions au vote populaire ça part « d’un bon sentiment » a souligné l’élu écologiste ajoutant juste après qu’à son goût le résultat n’était « pas très pro » et il n’en fallait pas plus pour agacer Serge Babary (qui s’était déjà épanché sur le sujet la semaine dernière) : « Faire un appel d’offres aurait été inutile. Nous aurions eu 25 réponses et 24 très mécontents. Nous avons des services compétents, je voudrais les remercier de leur travail. Il y a eu des commentaires qui n’étaient pas tous intéressants », « des remarques blessantes » a même renchéri l’adjointe à la communication Christine Beuzelin choquée par la virulence des commentaires : « Il y a des personnes derrière, et donc un côté humain à respecter. Ce n’est pas correct ».

Histoire de tenter de couper court aux invectives de l’opposition, Serge Babary a ensuite souhaité se référer au passé, quand la précédente municipalité avait elle aussi voulu changer de logo en 2009 et avait « dépensé 35 000€ pour une consultation et des analyses sans donner suite alors que nous, pour l’instant, nous n’avons pas déboursé un centime » de plus, ce changement de logo – encore loin d’être acte – se fera « progressivement » selon l’élu en charge du rayonnement Christophe Bouchet qui souligne que c’est souvent la solution choisie par les collectivités. Une affaire à « quelques milliers d’euros » dont on devrait encore reparler en séance, le maire l’a promis. Un nouveau serpent de mer ?

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !