dimanche 22 mai, 2022
  • Chambray en Mai
  • Shop in Touraine

Trouver du Made In France à Ferme Expo ? Pas si simple…

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Enquête dans les allées du grand salon agricole de la région Centre…

Ils sont beaux ces pigeons de vol, avec leur cage émaillée de drapeaux français ! Si le salon Ferme Expo de ce week-end à Tours a été une excellente vitrine pour la production agricole française, les produits du terroir (et en particulier ceux de la région Centre), on y trouvait aussi tout un tas d’objets en rapport plus ou moins direct avec le sujet et qui – souvent – venaent de bien plus loin que nos vertes campagnes… Et nous ne parlons pas des frites décongelées ou des barbes à papa.

« Du Made In France ? Vous n’allez pas en prendre beaucoup en photo ! »

Notre balade commence dans le pavillon abritant les volailles, là où il y a aussi des stands de peluches représentant des animaux rigolos, de véritables pièges pour les parents, et le genre de commerce qui a plus sa place dans une fête foraine que dans ce genre de manifestation… D’autant que sur les étiquettes des produits il n’y a aucune mention de leur provenance. De plus, on sent bien que dès qu’on pose cette question : « c’est fabriqué où », ça agace. La première réponse entendue à plusieurs reprises étant : « de Chine, comme les vêtements que vous portez ! » avec une variante plus vulgaire. Pas faux, mais un peu facile.

Sur un stand de produits de pêche, Jean-Luc Renou est un peu plus bavard : « 10% de nos articles viennent du Japon mais c’est le haut de gamme. Pour le reste, c’est essentiellement et malheureusement fabriqué en Chine. Un peu aux Etats-Unis, pas plus de 5% en France. La fabrication française c’est quasiment terminé. Pourtant, à une époque, il y en avait beaucoup, à Amboise par exemple ». Et le commerçant venu de la Sarthe de nous emmener vers une pîle de cartons : « vous voyez, ça ce sont des produits chinois défectueux. Mais je ne suis même pas sûr de pouvoir me les faire rembourser parce qu’ils vont me dire que je les ai gardés trop longtemps en stock avant de m’en rendre compte ». Et selon lui, des déconvenues comme ça il y en a régulièrement mais il semble être un peu « coincé » : pour vendre, il faut proposer du chinois, sinon c’est trop cher pour les clients.

Pourtant, on arrive quand même à trouver quelques perles rares comme ces bottes, sur un stand de chasse où il y a aussi du Made In Portugal, ces couteaux Laguiole ou la pierre à aiguiser qui trône sur le même stand. Mais sinon, les fleurs viennent de Belgique ou de Hollande « car la production française ne peut pas faire face à la demande », et les tracteurs pour enfants d’un dernier stand ont fait le voyage depuis Hong Kong. Heureusement qu’il y avait les rillons et les pommes pour satisfaire notre envie de consommer local.

Olivier COLLET

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !