dimanche 25 septembre, 2022
  • Avoine saison culturelle

Quartier Colbert : l’association de commerçants relancée pour dynamiser le secteur

Quand on parle Vieux-Tours, on pense souvent secteur Plumereau et autour. Une image de carte postale du centre-ville historique, pourtant réductrice. De l’autre côté de la rue Nationale, le quartier Colbert-Scellerie, partie encore plus ancienne de la ville, est en effet tout aussi dynamique avec ses 230 commerces recensés : des bars, des restaurants, des libraires, antiquaires, mais aussi des services et commerces de proximité…

Partie intégrante du parcours commerçant et historique du centre-ville, le secteur souffre néanmoins souvent de la comparaison avec la partie à l’ouest de la rue Nationale. Et c’est justement pour insuffler un nouveau dynamisme au quartier que l’association de commerçants Colbert-Scellerie, en sommeil depuis quelques années, a été relancée ces derniers mois. Aujourd’hui forte d’une centaine d’adhérents, l’association s’est dotée d’un nouveau bureau de huit membres, présidé par Valentin Coulon, le gérant des Dix Futs et dans lequel on retrouve d’autres figures bien connues du quartier et représentatives des diverses activités que l’on y trouve : Valérie et Corentin Halley de la librairie « Le Bibliovore », Mathieu Barbe (Les Pierres Fondues), Sophie Naour (IAD immobilier), Axel Garand (Le Petit Patrimoine), Amélie Loutre (Désir des Mets) et Pierre Chazeau (La Table Ronde).

L’association entend porter la voix du quartier en étant un interlocuteur auprès de la ville ou encore des riverains. « Notre démarche a été bien perçue, car cela permet de fluidifier les discussions avec la ville. Nous transmettons derrière toutes les informations et échanges en toute transparence à nos adhérents » expliquent Valentin Coulon et Corentin Halley.

Pour ces derniers, la relance de l’association prend tout son sens, surtout après deux années de Covid qui ont freiné la vie d’un quartier avec ses problématiques propres. « Sur la sécurité, nous avons déjà eu des échanges avec les autorités et depuis quelques semaines il y a plus de patrouilles de police » citent-ils en exemple du bon dialogue avec les pouvoirs publics.

L’ambition de l’association ne s’arrête pas qu’à cela : « Nous souhaitons notamment travailler sur trois axes : l’accessibilité, l’embellissement et la visibilité du secteur », poursuivent-ils en citant comme exemples de réflexions : une volonté d’embellissement du quartier et de la rue Colbert « comme cela est fait pour la partie ouest avec la place du Grand Marché, car nous sommes une rue très passante, une vitrine pour la ville », ou encore des stationnements supplémentaires pour les vélos.

L’association de commerçants souhaite aussi être motrice de la vie de quartier en organisant ou participant à des animations. La première d’entre-elles concernera le Printemps des Poètes qui se tient jusqu’au 28 mars. Chaque commerce est invité ainsi à afficher un poème ou texte libre sur le thème de l’Ephémère (celui de l’édition 2022) ou du printemps. « Cela peut inciter les passants à s’arrêter pour lire et découvrir d’une autre manière le quartier via un parcours déambulatoire » analyse le gérant du Bibliovore. Parmi les idées dans les cartons, citons celle de relancer la course de garçons de cafés, aujourd’hui disparue.

D’autres pourraient suivre, l’idée étant de redonner une cohésion entre les acteurs du quartier et de « créer et recréer du lien » conclue le président de l’association.

Photo : une partie du bureau de l’association de commerçants Colbert-Scellerie

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !