samedi 23 octobre, 2021
  • Galeries Lafayette

Tours : Vers une politique alimentaire plus responsable

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Notamment dans les cantines scolaires

On en sait un peu plus sur le projet de construction d’une nouvelle cuisine centrale à Tours. Après avoir présenté son projet en février dernier, la majorité du maire Emmanuel Denis, confirme que la nouvelle structure qui doit fournir les repas des 8000 écoliers et enfants en crèche de la ville, devrait être opérationnelle en 2024. Le site retenu se trouvant à Tours Nord, au 26 rue de Suède.

Ce projet, chiffré à 12 millions d’euros, est important pour le maire de Tours et son adjointe à l’alimentation Alice Wanneroy, qui voit dans celui-ci, un outil au service de sa stratégie alimentaire qu’elle compte déployer tout au long du mandat.

Si cette stratégie alimentaire se veut globale, une part importante repose sur les cantines scolaires et petite enfance gérées par la ville. Dès l’an prochain, la ville compte profiter notamment du renouvellement des marchés pour arriver à un objectif de 100% de fruits et légumes bio et 50% de viande en provenance locale. L’offre alimentaire sera diversifiée par ailleurs avec une alternative végétarienne systématique.

L’objectif est d’arriver à une alimentation plus responsable avec notamment une réduction importante des déchets : à la fois en termes de contenus que de contenants. Ainsi les emballages uniques vont être abandonnés au profit d’ustensiles en inox pour un investissement chiffré entre 600 000 et 800 000 euros.

« Nous allons limiter les emballages individuels, les barquettes jetable mais aussi développer des actions pédagogiques visant à réduire le gaspillage » détaille Alice Wanneroy, tandis que son collègue Thierry Lecomte évoque le recrutement de 12 personnes en service civique en lien avec l’association Uni-Cités pour les missions pédagogiques citées dans les écoles.

A terme, la cuisine centrale doit donc être un outil répondant à ces objectifs : Sur place, l’adjointe à l’alimentation imagine ainsi un légumerie intégrée, un espace dédié à la petite enfance pour des repas spécifiques… « Tout ceci se fera en concertation avec les parents d’élèves et le personnel » précise-t-elle.

Enfin, cette dernière précise que la mise en place d’une tarification sociale pour la cantine et se basant sur les quotients familiaux est à l’étude

  • FILBLEU
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !