lundi 27 septembre, 2021
Ville de Tours - Mission Locale
Objectif entreprendre

A la rentrée, les rugbymens de Tours grimpent en Fédérale 2

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le 4e niveau national.

Un beau bonus pour le rugby tourangeau… Ce jeudi soir, le club de l’US Tours basé au Stade Tonnelé a annoncé une bonne nouvelle : à partir de maintenant ce n’est plus une équipe de Fédérale 3 mais de fédérale 2, c’est-à-dire le 4e niveau du rugby français après le Top 14, la Pro D2 et la Fédérale 1.

Rétrogradé en Fédérale 3 il y a 5 ans, alors qu’il était en grande difficulté financière, le club orange et bleu retrouve donc un niveau qu’il cherchait à rejoindre depuis un moment, sans parvenir à accéder aux phases finales du championnat. Evidemment, il a aussi subi les deux années impactées par la crise sanitaire qui ont gelé les montées, malgré de très grosses victoires sur le terrain.

Alors comment l’UST a-t-il fait pour passer au niveau supérieur ? Un petit coup de pouce de la fédération et de clubs qui ont laissé leur place en Fédérale 2. Mi-mars, le président Benoit Sébillet a appris qu’en déposant un dossier il y avait un espoir de franchir ce pallier et d’être sélectionné pour évoluer dans la hiérarchie du rugby nationale, un peu comme l’UTBM lors de son accession en Nationale 1 via une invitation. Tours a saisi sa chance, entamé les démarches et déposé les documents mi-avril. La réponse est donc tombée après examen : c’est oui, idem pour Chalon-sur-Saône, Rochefort et le Stade Nantais.

« Cette montée vien concrétiser l’excellent travail effectué sur le terrain par les entraîneurs »se réjouit le bureau de l’UST (à noter que Pascal Sassi remplacera Franck Cohen au poste d’entraîneur à la rentrée). Le club a maintenant à coeur de briller en Fédérale 2, pour faire honneur à la ville qui souhaite accueillir des formations internationales en préparation de la Coupe du Monde française de 2023 puis des JO de Paris 2024.

Photo d’archives.

Concerts d'automne
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !