mercredi 27 octobre, 2021
  • Elections CCI
  • FILBLEU

CHU de Tours : une solution numérique pour le suivi des patients post-réa

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Covid ou non-Covid.

« On peut observer des séquelles à différents niveaux. Un développement de l’anxiété, d’un état de stress post-traumatique, des troubles dépressifs ou de l’attention, des pertes de mémoire. Les patients perdent beaucoup de masse musculaire, leurs articulations sont enraidies, ils peuvent avoir des douleurs pendant des mois… Leur qualité de vie peut se trouver extrêmement altérée jusqu’à 5 ans après la réanimation » : voilà ce que nous disait le docteur tourangeau Youenn Jouan au printemps 2020, quand on l’interrogeait sur le suivi des patients après un passage en réanimation.

Depuis le début de la crise du coronavirus, la réa on en parle tous les jours en scrutant les chiffres d’admissions Covid. Mais ces services accueillent bien d’autres malades (après des opérations ou des accidents). Plusieurs jours voire plusieurs semaines.

Le traitement étant lourd, il nécessite un suivi après la sortie de l’hôpîtal… C’est là que ça peut coincer : certains patients ou certaines patientes viennent de loin, compliquant les démarches. Le CHU de Tours annonce donc un partenariat avec la start-up La Mobilery qui compte 8 salariés et qui est installée depuis 4 ans dans la Cité de la Création et de l’Innovation de l’ex imprimerie Mame. « L’idée faisait son chemin mais la crise de la Covid-19 a certainement accéléré sa concrétisation » expliquent les partenaires.

L’idée : disposer d’une plateforme en ligne qui fait le lien patient-médecin à distance.

Voici le mode d’emploi : le patient renseigne régulièrement et à son rythme des auto-questionnaires validés permettant de dépister les séquelles et les complications spécifiques du syndrome post-réanimation. Ces auto-évaluations sont automatiquement transmises à l’équipe médicale hospitalière. Les scores de chaque patient sont analysés pour proposer la meilleure orientation, et impliquer selon la nécessité la médecine de ville, un service hospitalier ou le service de réanimation. « Des indicateurs très intuitifs type « météo du jour » permettent de renseigner leur ressenti à une date donnée, ce qui permet au médecin de suivre l’évolution de la convalescence » nous dit-on également.

En un an, 90 personnes en ont déjà bénéficié de l’outil baptisé CO-VIE-APRES, et qui peut ausis fonctionner pour d’autres pathologies. Blois et Le Mans envisagent de s’équiper.

  • PUSA
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

Happy Média
  • Le Petit Faucheux
  • Happy Média

Articles populaires

Le Petit Faucheux
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !