lundi 23 mai, 2022
  • Chambray en Mai

Une journée d’information sur l’épilepsie à Tours

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Elle est organisée ce lundi par le CHU.

Comme chaque année, le 2ème lundi de février est consacré « journée de l’épilepsie ». 600 000 personnes souffrent de cette maladie en France, et elle n’est pas toujours bien connue du grand public, en témoigne le manque de bons réflexes sur le plateau du Grand Journal de Canal+ il y a quelques semaines lorsqu’une invitée a fait une crise en direct.

Pour informer le public, échanger, les services de neurologie et de neurophysiologie du CHU de Tours organisent une journée spéciale ce lundi avec des stands d’information de 11h à 17h dans le bâtiment B1A de l’hôpital Bretonneau, en partenariat avec l’association Epilepsie France. A 17h, un atelier « crise d’épilepsie, que faire ? » est prévue dans la bibliothèque de neurologie au 1er étage du bâtiment B3 suivi d’un autre atelier : « du sport contre les crises » et, à 18h15, d’une conférence baptisée « les retentissements de l’épilepsie sur la vie quotidienne ».

Dans un communiqué, le CHU de Tours précise son dispositif autour de l’épilepsie. Il dispose d’un centre d’évaluation de l’épilepsie avec une activité de chirurgie de l’épilepsie depuis plus de 20 ans. « Depuis février 2014, des consultations pour les patients présentant une première crise ont été mises en place. pour réduire les mauvais diagnostics, éviter la prescription d’antiépileptiques inutile chez certains  patients, faciliter le choix du premier traitement mais aussi de modérer l’impact psychologique et social lié à l’annonce du diagnostic et à la mise sous traitement.

Depuis avril 2015, après validation par l’Agence Régionale de la Santé (ARS), un programme d’éducation thérapeutique est proposé aux personnes épileptiques, et à leur entourage pour permettre notamment aux personnes de gérer leur maladie (comprendre leur épilepsie, faire face aux crises, gérer leur traitement antiépileptique en toutes
circonstances…) et des compétences « psycho-sociales » permettant de « mieux vivre » avec leur épilepsie (pouvoir parler de son épilepsie avec son entourage, gérer son anxiété et son stress, faire des projets…). » Depuis  2015, une quarantaine de patients a pu en bénéficier indique l’hôpital.

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !