jeudi 1 décembre, 2022

« Albert Thomas ne fermera pas, La Barque non plus ! »

150 personnes ont manifesté pour défendre les structures sociales en centre-ville de Tours.

De la Rue Colbert à l’Hôtel de Ville, avec porte-voix et musique. Il y avait un peu de monde pour manifester un soutien à La Barque ce samedi après-midi dans le centre-ville de Tours. 150 personnes selon la police, et même sans doute un peu plus, venues rappeler l’importance d’un tel café pour accueillir les sans abris ou les personnes les plus en difficulté dans la journée. Un bar aux 20 ans d’existence plus que jamais menacé de disparaître suite à des problèmes financiers, en l’occurence un trou de 50 000€.

« On a un peu le moral dans les chaussettes » confiait l’un des salariés en tenant sa banderole pendant que l’animateur du cortège scandait des slogans en faveur de La Barque mais aussi du foyer Albert Thomas, voisin du café et placé en liquidation judiciaire en décembre pour le même motif (même si ce sont deux associations différentes).

« Nous allons devoir fermer plusieurs jours dans les prochaines semaines » expliquait encore Olivier. Jusqu’à fin mars, l’équipe en place essaie de trouver des solutions pour que l’aventure continue. Le tribunal lui a donné un délai de deux mois avant une éventuelle période plus longue de redressement judiciaire ou une liquidation. L’enjeu est donc de tenter de trouver des financements pérennes voire d’envisager la création d’une nouvelle structure avec la même équipe « mais mieux soutenue par les différents partenaires » (Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Département, Région, Ville de Tours…).

Le Conseil Départemental a d’ailleurs indiqué en fin de semaine qu’il allait verser une partie de sa subvention 2017 pour La Barque afin de permettre aux salariés de toucher leur paie (et non pas pour combler le déficit a tenu à insister l’institutiton). De leur côté, les élus écologistes ont envoyé un courrier au préfet d’Indre-et-Loire et à la ministre du logement Emmanuelle Cosse afin de tenter d’obtenir leur soutien dans ce dossier.

 

PS : le rassemblement a aussi pris une tournure un peu politique avec quelques slogans hostiles au maire de Tours ou à François Fillon. On a aussi vu des autocollants en faveur de Jean-Luc Mélenchon.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !