jeudi 9 février, 2023

Un nouvel outil pour aider les vignerons à anticiper les changements climatiques

Alors que les changements climatiques compliquent de plus en plus la vie des agriculteurs et particulièrement celle des vignerons année après année, Interloire a mis en ligne début 2023 un outil permettant d’anticiper différents scénarios climatiques justement, afin d’aider la profession.

Cet outil c’est un atlas agroclimatique. « L’objectif est d’apporter quelque chose de factuel pour montrer comment va se traduire concrètement l’évolution climatique dans les prochaines années et décennies » explique Raphaël Suire d’Interloire : « C’est un outil inédit dans le traitement des informations d’évolution climatique à l’échelle d’un bassin viticole. »

Cet atlas permet ainsi de visualiser à l’échelle communale et jusqu’en 2100, les prévisions d’évolution d’indicateurs climatiques et agroclimatiques spécifiques aux cépages du Val de Loire. Accessible via ce lien, il permet de simuler différents critères tels que les gels précoces ou tardifs, les précipitations, les températures… qu’il fera, à partir de différents scenarii issus du dernier rapport du GIEC, par rapport à une période de référence (1986-2005).

« L’Atlas met en évidence la vulnérabilité de la vigne face à ces changements climatiques et offre l’opportunité d’alimenter la réflexion des professionnels quant à la viticulture de demain » poursuit Raphaël Suire. Pour développer ces données, Interloire s’est entourée de deux équipes de recherche : TerraClima (Hervé Quénol et Cyril Bonnefoy et l’Ecole Supérieure des Agriculture d’Angers (Etienne Neethling).

« On remarque que les températures vont augmenter dans n’importe quel scénario. Cela entraînera une maturation plus précoce de la vigne » explique encore notre interlocuteur, « par exemple, on peut, grâce à l’outil, constater que le chenin aura atteint sa maturité technologique 5 semaines plus tôt sur la période 2081-2100 selon le scenario 8.5 du GIEC, par rapport à la période de référence. »

« On espère que cela va éveiller les consciences et que ces évolutions soient prises en compte dans les réflexions pour faire face justement aux changements climatiques de demain, mais aussi de confirmer les indispensables réflexions menées par la filière sur l’atténuation de nos émissions de gaz à effet de serre. »

Pour l’heure, l’atlas agroclimatique a été présenté dans le cadre du salon SIVAL à Angers et y a obtenu un prix (la médaille de bronze SIVAL Innovation).  

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !