mardi 29 novembre, 2022

Il n’y aura pas de déviation entre Tavant et L’Ile-Bouchard

Elle avait déjà torpillé le projet de ligne de tram sur le Boulevard Béranger à Tours en produisant un texte évoquant tous les risques que le chantier pourrait avoir sur les arbres remarquables. Voilà que la préfète d’Indre-et-Loire oblige les élus locaux à renoncer à un autre projet de transport d’ampleur pour le département : la déviation entre Tavant et L’Ile-Bouchard.

La décision officielle est tombée ce mercredi, par la voix du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire : « Je prends acte de l’abrogation de l’arrêté qui enterre définitivement la déviation attendue par la population et le territoire » écrit le président Jean-Gérard Paumier (Les Républicains). Il ajoute, amer :

« Je regrette qu’il ait fallu si longtemps aux services de l’Etat pour mettre fin à ce projet lancé en 1994 et dont la déclaration d’utilité publique de 2013 avait été prolongée de 5 ans en 2018, sans aucune objection de leur part. C’est enfin une abrogation sans solution alternative pour Tavant L’Ile-Bouchard et le Bouchardais. »

Le projet initial visait à désengorger les bourgs des villages concernés par un fort trafic sur la D760, notamment via la construction d’un nouveau pont sur la Vienne. La préfecture déplore que son coût soit passé de 21 à 39 millions d’€ lors de la dernière estimation. Elle s’inquiète aussi des conséquences environnementales du chantier, en particulier l’existence d’une moule d’eau douce baptisée la grande mulette et en danger critique d’extinction. Enfin, vu le trafic routier en baisse elle estime que les travaux ne sont plus aussi essentiels qu’ils ne pouvaient le paraître dans le passé.

Seule ouverture laissée aux élus : l’établissement d’un nouveau projet de déviation qui répondrait à l’évolution de la réglementation, notamment environnementale. A noter que des recours sont possibles pour contredire cette décision.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !