mardi 4 octobre, 2022

La filière de l’hydrogène se développe en Indre-et-Loire

Hy’Touraine, c’est le nom retenu pour le développement de la filière de production d’hydrogène en Indre-et-Loire. Un nom derrière lequel on retrouve un projet porté par le SIEIL (Syndicat Intercommunal d’Energie d’Indre-et-Loire qui regroupe toutes les communes du département à l’exception de Tours, Tours Métropole, la Communauté de Communes Touraine Vallée de l’Indre (CCTVI) et la Communauté de Communes Loches Sud Touraine. Le sujet est important, l’hydrogène renouvelable étant une des solutions les plus en vues actuellement pour notamment décarboner les mobilités.

L’objectif d’Hy’Touraine est ambitieux : répondre dans les prochaines années à la hausse de la demande de consommation en hydrogène propre, actuellement estimée à 200kg par jour sur le département et qui devrait doubler dans les trois ans.

Répondre à la demande et créer une filière propre, deux enjeux majeurs qui devraient conduire à la mise en place de plusieurs installations dans le département, venant compléter la station de distribution déjà présente dans la zone Isoparc à Sorigny depuis 2019 (20kg par jour pour une dizaine de véhicules légers).

Cette même zone de l’Isoparc, un électrolyseur est ainsi prévu pour produire 200 kg d’hydrogène par jour, ainsi qu’une nouvelle station de distribution d’une capacité similaire.

Une autre station de distribution est prévue à Tours Nord (100kg par jour), tandis que le parc d’activités Polaxis pourrait accueillir une station de production d’une capacité de 200kg par jour.

Ces différents équipements devraient servir dans un premier temps à fournir l’énergie pour des bennes d’ordures ménagères, fortes consommatrices de carburant, explique Jean-Luc Dupont, président du SIEIL, ainsi que des véhicules utilitaires et des véhicules plus légers. « Cela vient compléter la dizaine de véhicules mis en place par la CCTVI depuis 2019 ».

Pour réussir cette transition énergétique, Hy’Touraine passe un partenariat avec des acteurs privés également, notamment ST Micro-Electronics pour la distribution sur le site de l’entreprise.

Cette phase d’amorçage doit permettre selon Jean-Luc Dupont à un déploiement plus conséquent de cette énergie d’ici 2030.

Photo : (c) Journée Mobilités et Territoires – SIEIL

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !