mercredi 8 décembre, 2021
Ligue contre le cancer
Filbleu

Saint-Pierre-des-Corps : Crispations autour du projet de rénovation de la Rabaterie

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Ce jeudi soir, la mairie de Saint-Pierre-des-Corps, la Métropole, la Préfecture et les bailleurs sociaux, présentaient la nouvelle version du projet de rénovation du quartier de la Rabaterie à la salle des fêtes, face à un public nombreux et inquiet de connaître le devenir de ce quartier, retenu dans le cadre des nouveaux programmes de rénovation urbaine (NPRU) comme le Sanitas, la Rabière ou Maryse-Bastié…

On peut dire que le sujet alimente les tensions. Avant même la réunion, une pétition nommée  » Notre Rabâterie : la pétition  » émanant d’habitants mais aussi d’élus d’opposition municipaux (groupe Vivre Ensemble Solidaires) dénonçaient une absence de concertation des habitants.

Les interventions dans le public qui ont ponctué toute la soirée ont beaucoup tourné autour de ce sujet : « J’ai le sentiment que pour l’instant ce projet a bien été pensé, mais qu’à ce stade la population n’a pas été très impliquée, contrairement à ce qu’on voit pour le Sanitas.  Les habitants ont besoin d’être associés et d’être au cœur de l’action publique. C’est un point fort qu’il manque dans ce projet. » s’est exprimé ainsi un habitant lors de la toute première prise de parole dans le public de la soirée, en résumant l’inquiétude générale.

Emmanuel François, le maire de la ville, a tenu à rassurer les habitants sur ce point, en explicitant la démarche : « Je suis d’accord avec vous, là la priorité était le montage financier qui n’était pas évident. La concertation va de soi et elle viendra dans l’affinage du projet, dans la structuration des bâtiments, l’offre commerciale, la prise en compte de la dalle du grand mail… Pour l’instant nous proposons simplement une vue d’ensemble qui doit être validée en décembre par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine. »

« Il faut rendre le quartier attractif »

Pour l’instant, seules les grandes lignes sont ainsi définies. La partie la plus importante du projet concerne le secteur du centre commercial actuel qui sera détruit. Sur ce secteur seront construits à la place 40 logements (contre 60 prévus initialement dans la première version du projet), mais aussi de nouvelles cellules commerciales pour des commerces de proximité (boulangerie, pharmacie, salon de coiffure…), 1620m² de locaux d’activités (tiers lieux, locaux tertiaires, crèche privée, artisanat…) et près de 1000 m² pour abriter le futur centre social et une salle de danse.

Derrière ces volumes, tout reste ouvert assure le maire qui affirme que l’emplacement précis des bâtiments, tout comme leur architecture (hormis qu’ils ne dépasseront pas le niveau R+2) ne sont pas encore définies et le seront avec les habitants.  Pour ces derniers, au-delà des questions de bâti c’est aussi la fonction de ces nouveaux bâtiments qui interrogent. Dans le public, la question d’une maison médicalisée, de la venue de nouveaux médecins ou encore d’un commerce alimentaire type petit supermarché sont autant de demandes jugées importantes. « Nous y travaillons et pour y arriver il faut rendre le quartier attractif » leur répond Emmanuel François.

Au-delà du secteur du centre commercial, d’autres opérations sont prévues comme la réhabilitation de 66 logements de la résidence Jacques Prévert, ou encore de celle des Grands Arbres, des réaménagements de cheminements doux afin d’aérer le quartier… En revanche, l’amélioration de l’accès à la Loire via un aménagement en terrasse comme prévu au départ ne pourra pas se faire pour cause de réglementation : « Il est interdit de faire des remblais en pied de digue. Cela risquerait de fragiliser la digue. Ne peut pas s’inscrire dans la réglementation. »

Au total le projet de rénovation de la Rabaterie s’élève à 20 millions d’euros financés à hauteur de 5,1 millions par Tours Métropole, 4 millions par l’ANRU, 2,8 millions par la Région, 1,73 millions par la ville de Saint-Pierre-des-Corps, 4,87 millions d’euros par Touraine Logement et 1,08 par Val Touraine Habitat.

CARECO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !