mardi 27 septembre, 2022

Condamné à 6 mois d’inéligibilité, Wilfried Schwartz saisit la Cour de cassation

L’affaire empoisonne la vie politique tourangelle depuis fin juin 2020 : alors président de Tours Métropole, le maire de La Riche Wilfried Shwartz est accusé d’avoir frappé son directeur de cabinet Albin Herbette dans les locaux de l’agglomération.

L’élu nie les faits mais la justice l’a condamné par deux fois : d’abord en première instance à Tours lui infligeant 6 mois d’inéligibilité puis une seconde fois ce mardi 20 septembre à l’issue d’un procès d’appel à Orléans. Là-encore, les juges réclament 6 mois d’inéligibilité. Moins que les 3 ans demandés par l’accusation mais suffisant pour faire perdre tous ses mandats à Wilfried Schwartz (la mairie de La Riche, la vice-présidence de Tours Métropole sur les mobilités et son rôle de conseiller départemental).

Il restait donc deux solutions à l’élu trentenaire : accepter la peine et démissionner de l’ensemble de ses fonctions ou se pourvoir en cassation pour tenter de faire tomber cette décision judiciaire. Et c’est donc la voie qu’il a choisie. L’annonce a été faite ce mercredi 21 septembre au soir par un communiqué de la municipalité larichoise :

« Après échanges auprès des adjoints et de l’équipe municipale ce mercredi 21 septembre, Wilfried SCHWARTZ, Maire de La Riche, a décidé d’utiliser la voie de recours à laquelle il a droit et de se pourvoir en cassation. »

La peine d’inéligibilité prononcée par la cour d’appel d’Orléans est donc mise en suspens le temps que la Cour de cassation examine le dossier. De même que l’amende de 3 000€ également demandée à Wilfried Schwartz. Ce dernier reste donc en fonction. Suite du dossier d’ici quelques mois…

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !