dimanche 25 septembre, 2022
  • Avoine saison culturelle

Après Tours, Joué-lès-Tours va servir des petits déjeuners à l’école

C’est une mesure pensée par le gouvernement : servir des petits déjeuners à l’école pour montrer aux enfants à quoi ressemble un premier repas équilibré, et ce dans des secteurs où les élèves arrivent parfois sans avoir mangé le matin. La première commune d’Indre-et-Loire qui a mis en place le dispositif c’est Tours, dans le quartier du Sanitas. Ce lundi, Joué-lès-Tours a rejoint l’initiative après un vote de son conseil municipal.

Une seule école sera concernée : la maternelle Paul Langevin du quartier de la Rabière (avec 162 enfants scolarisés).

Dès ce 18 novembre, un petit déjeuner sera proposé en classe chaque jeudi de 8h30 à 9h. D’abord aux élèves de grande section puis début 2022 aux enfants de moyenne section et enfin aux petites sections dans le courant de l’hiver. A chaque fois, des parents volontaires accompagneront les profs. Les produits seront fournis par la ville, qui recevra 1€30 de l’Etat par petit déjeuner servi. L’adjointe au maire Aude Goblet en charge du dossier nous a donné quelques exemples de menus :

  • Pain bio, fromage à tartiner, fruit frais
  • Pain bio, confiture de fraise ou d’abricot, jus d’orange, yaourt de la Fromagerie Maurice
  • Baguette viennoise, jus de pomme et fromage blanc

Selon l’élue, il s’agit d’une « expérimentation » : « Nous avions déjà été sollicités par l’Education Nationale en 2019 mais c’était difficile à mettre en place car cela demande plusieurs contraintes. C’est vertueux sur le papier, mais complexe à organiser : cela nous demande beaucoup de logistique. D’ailleurs, peu de mairies se sont inscrites dans le dispositif au niveau national. » Relancée en début d’année, et portée par l’entrée de la Rabière dans le dispositif des Cités Educatives, la municipalité a finalement décidé de se lancer dans le projet en insistant bien sur le fait qu’il ne s’agit pas « de se substituer aux parents » mais bien de proposer « un dispositif éducatif autour du bien manger ».

Un retour d’expérience doit être fait en fin d’année scolaire afin de voir si la mesure est pérennisée voire étendue en Jocondie. Aude Goblet précise aussi qu’elle sera vigilante à l’éventuel gaspillage de denrées alimentaires découlant de cette opération.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !