dimanche 25 septembre, 2022
  • Avoine saison culturelle

La grippe aviaire touche un énorme élevage de volailles en Indre-et-Loire

On pensait être localement débarrassé de la grippe aviaire. C’est raté.

Rappel des faits : après quelques alertes en début d’année sur de petits élevages de volailles du sud du département, le virus avait semble-t-il disparu du département. Le 1er cas remontait au mois de février à Beaumont-Village, et le dernier avait été repéré fin mars à Chédigny. Les propriétaires concernés avaient vu leurs animaux abattus et des mesures de protection avaient été mises en place dans les communes concernées et avoisinantes afin d’éviter ou au moins limiter la propagation de cette maladie inoffensive pour l’homme mais dévastatrice pour les animaux.

Mais ce lundi, la préfecture d’Indre-et-Loire annonce le retour de la maladie… cette fois dans un élevage de 36 000 volailles à Céré-la-Ronde.

La contamination a été confirmée ce samedi. « Dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du virus, l’abattage des animaux présents dans l’élevage sera réalisé dans les plus brefs délais. Les services de l’État, et notamment la direction départementale de la protection des populations (DDPP), sont mobilisés aux côtés de l’éleveur qui sera indemnisé des pertes subies » indiquent les services de l’Etat. 

Pour éviter tout risque de diffusion du virus à d’autres élevages, une zone de protection de 3km concernant Céré-la-Ronde et Orbigny est mise en place ainsi qu’une zone de surveillance sur 10km autour du foyer (cela touche Beaumont-Village, Epeigné-Les-Bois, Francueil, Genillé, Le Liège et Luzillé). Les mouvements de volailles sont interdits dans ces zones où des mesures sanitaires strictes doivent être observées comme la claustration des oiseaux de basse-cours et la mise à l’abri des autres volailles. Les éleveurs professionnels doivent renforcer la surveillance de leurs animaux et déclarer toute mortalité anormale à leur vétérinaire sanitaire.

De plus, la chasse au gibier d’eau et au gibier à plumes y est interdite précise la préfecture.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !