samedi 23 octobre, 2021
  • Galeries Lafayette

Arrivée imminente de réfugiés afghans à Tours : quel plan pour les accueillir ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Jusqu’à 40 places sont disponibles.

Depuis que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan la communauté internationale s’organise pour évacuer un maximum de personnes du pays, en particulier celles qui ont travaillé avec les armées ou ambassades. La France a ainsi fait sortir 2 600 personnes via un pont aérien. Quelques familles sont hébergées dans l’Orléanais depuis vendredi 27 août et d’autres devraient arriver en Touraine au plus tard au début de la semaine du 6 septembre.

C’est le ministère de l’intérieur qui chapeaute la répartition des réfugiés sur le territoire. La préfecture d’Indre-et-Loire a d’ores et déjà signalé qu’elle disposait d’une quarantaine de places pour un premier accueil grâce à la proposition du Tours Football Club. Il s’agirait d’un camp de base provisoire avant une prise en charge plus pérenne via les dispositifs classiques d’hébergement des demandeurs d’asile qui comprend 700 places dans le département dont une cinquantaine sont actuellement libres, et donc mobilisables pour les Afghans.

Une artiste afghane en résidence au Théâtre Olympia

Au-delà de la préfecture, la ville de Tours mobilise également des moyens. C’est d’ailleurs la seule commune tourangelle qui a manifesté son intention de participer à l’effort d’accueil (elle doit prochainement signer un Contrat Territorial d’Accueil et d’Intégration avec les services de l’Etat. La démarche devrait s’achever avant fin septembre).

Alors que propose la municipalité ? La première adjointe au maire Cathy Münsch-Masset indique notamment qu’une dizaine de places en crèche seront proposées aux familles en plus d’un soutien pour l’apprentissage de la langue française ou un accompagnement à la parentalité (via le Centre Communal d’Action Sociale). Et la ville s’apprête à mettre trois logements à disposition pour répondre aux besoins. Une politique solidaire assumée, malgré des critiques. « Certains commentaires laissent un goût bizarre sur les réseaux sociaux mais je tiens à dire que nous avons également des citoyens qui sont venus nous proposer leur aide spontanément pour héberger ou servir d’interprète » souligne l’élue.

Plusieurs dizaines de familles afghanes déjà en Touraine

De son côté, le Théâtre Olympia a chapeauté l’accueil d’une poétesse en langue farsi de 23 ans actuellement sur Paris mais qui va bientôt rejoindre Tours pour une résidence d’un an auprès du directeur de la structure, Jacques Vincey. Un geste solidaire répété par plusieurs autres scènes partout en France.

Il faut savoir que l’Afghanistan est actuellement le premier pays d’origine des immigrés qui arrivent sur le sol français. Ils représentent 20 à 30% des réfugiés, y compris en Indre-et-Loire selon la préfète Marie Lajus même s’il n’y a pas eu de recensement précis. Plusieurs dizaines de familles afghanes résident d’ailleurs dans le département avec un titre de séjour.

Olivier Collet

  • FILBLEU
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !