lundi 23 mai, 2022
  • Chambray en Mai

2 millions d’euros pour sauver rivières et étangs de Touraine

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Conseil Général d’Indre-et-Loire et l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne ont signé un contrat pour 5 ans ce lundi.

C’est un sujet terriblement technique que le département espère rendre accessible à tous : la signature, ce lundi, d’un contrat territorial de restauration et d’entretien des zones humides classées Espaces Naturels Sensibles en Indre-et-Loire. Tâchons donc de faire simple : le Conseil Général et l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne vont, pendant cinq ans, investir un peu plus d’1 million d’euros chacun pour entretenir, embellir et rendre plus accessibles cinq « zones humides » de Touraine : bords de rivière, étang ou île. Une partie de cet argent provient d’une taxe perçue par le département.

Ce type de partenariat, encore inédit en région Centre et assez rare au plan national, s’inscrit « dans une démarche d’adaptation aux changements climatiques. Notre environnement doit être en bonne santé, si on ne fait rien il va se dégrader » explique Christophe Boulanger, vice-président chargé du développement durable et de la biodiversité. Le Conseil Général d’Indre-et-Loire s’est ainsi porté acquéreur de plusieurs terrains pour un total de 300 hectares, dont il va maintenant assurer l’entretien et le développement avec l’Agence de l’Eau.

Concrètement, plusieurs projets sont déjà lancés comme la création de chemins de randonnée au bord de la Choisille avec des panneaux pédagogiques pour les promeneurs, la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ou un programme de lutte contre l’érosion de la diversité de la faune et de la flore. Des partenariats seront ponctuellement noués avec des agriculteurs situés à proximité de ces zones pour qu’ils participent eux aussi à leur préservation.

Constatant qu’au 20ème siècle, 50% des zones humides françaises ont disparu, notamment à cause de l’urbanisation massive des années 70, « nous devons faire machine arrière et préserver celles qui restent » a insisté Frédéric Thomas, président du département. Des avenants au contrat seraient ainsi déjà envisagés « comme sur le site de Candé » selon Bernadette Doret, directrice de la délégation Centre-Loire de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

Olivier COLLET

Les cinq sites concernés par le contrat CG d’Indre-et-Loire / Agence de l’Eau Loire-Bretagne :

  • l’étang du Louroux
  • le Val de Choisille
  • l’île de la Métairie
  • la Tourbière de Montifray
  • la forêt alluviale de Bois Chétif.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !