mardi 27 septembre, 2022

Tram de Tours : les dernières nouvelles de la ligne B

Annoncé fin 2017, le projet de deuxième ligne de tram patine dans l’agglomération de Tours. Le tracé choisi initialement a été oublié pour préserver les arbres du Boulevard Béranger. Avant l’été c’est donc l’option d’une ligne La Riche-Chambray via le Boulevard Royer qui a été actée par les élus de la Métropole… alors même que cette idée paraissait moins attractive puisqu’elle ne passe pas par la gare et la Place Jean Jaurès et qu’elle pourrait intéresser moins de passagers.

Qu’à cela ne tienne. En gros « c’était ça où on abandonnait le projet » rappelait ce lundi matin le maire de Tours Emmanuel Denis lors d’un point d’étape sur le sujet au Syndicat des Mobilités de Touraine installé dans le quartier des Deux-Lions. L’option Royer est donc « un compromis », mais un compromis qui nécessite de lever plusieurs obstacles dont celui de faire cohabiter tram et circulation automobile sur un axe qui n’est pas très large, ou encore de rassurer riverains et commerçants déjà prêts à déposer des recours.

 

Dans les prochains mois, de nouvelles études seront donc engagées pour voir comment on peut concrètement insérer une ligne de tram Boulevard Royer. « Bien sûr les gens ont des inquiétudes et on va essayer de les lever et trouver les aménagements qui permettent le plus de satisfaction possible » explique Emmanuel Denis qui doit prochainement rencontrer l’armée, également concernée puisqu’elle a une énorme caserne pile sur le passage du futur tram B.

Un coût de travaux potentiellement astronomique

L’objectif c’est de finaliser « assez rapidement » le plan du chantier. Traduction : ça va quand même prendre une bonne année, l’entrée en service de la ligne n’étant pas envisagée avant 2028 soit deux ans de retard par rapport au calendrier précédent et 4 ans comparé au tout premier délai annoncé.

Néanmoins cela reste « le plus grand projet de la Métropole dans les dix ans à venir » insistent les élus… Et justement : combien va-t-il coûter ? On parlait au départ de 360 millions d’euros, puis on est passé à 430 et maintenant c’est le chiffre de 570 millions qui est évoqué, notamment en raison de l’inflation. Si certains espèrent que la situation finira par s’arranger, la facture sera – dans tous les cas – salée pour les finances publiques. Des propositions de prêts à 1% sont déjà caduques (on est plutôt à 2% aujourd’hui).

Clairement, à ce jour, celles et ceux qui pensent la deuxième ligne de tram tourangelle marchent sur des œufs. Beaucoup de nos questions sont restées sans réponse claires et renvoyées à dans plusieurs mois. Par exemple pour déterminer le budget précis, on nous dit qu’il faut refaire des études pour savoir combien de tramways seront effectivement achetés (21 comme prévu, ou moins ?).

Quant à la troisième ligne devant potentiellement relier Saint-Pierre-des-Corps et Saint-Cyr-sur-Loire, elle est encore plus incertaine. L’idée initiale était de la faire passer par le Boulevard Heurteloup mais l’abandon du projet Béranger semble rendre cette option impossible, également à cause des nombreux arbres présents sur le parcours. D’autres options sont à l’étude comme la création d’une liaison ferroviaire Tours / Saint-Pierre / La Ville-aux-Dames. La SNCF doit remettre un dossier sur le sujet début 2023.

Olivier Collet

L’info en plus : pour suivre le projet de tram et poser vos questions en direct, un site web spécial vient d’être mis en place. Son adresse : https://lignes2tram.fr.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !