Tours

[#MIAM] Du changement Place Jean Jaurès

On a goûté la nouvelle carte du 5G.

Ça bouge ces temps-ci sur la principale place de Tours : lieu de rendez-vous incontournable de la ville, la Brasserie de l’Univers vient de refaire une bonne partie de sa déco… et le 5G a changé de propriétaire. Direction cette deuxième adresse le temps d’un déjeuner pour voir ce qu’il y a à se mettre sous la dent…

On ne va pas se mentir : le quartier n’est pas celui où l’on mange les meilleurs plats ni celui où l’on trouve les chefs les plus créatifs. Néanmoins, pour qui cherche à manger rapidement ou de la place pour une grande tablée, les différents établissements ne manquent pas d’avantages. Avec une salle en bas et une autre au 1er étage, le 5G dispose d’une double ambiance. Placés au rez-de-chaussée, on est plutôt au calme dans un cadre typique de brasserie. Accueil souriant, efficace.

La carte arrive… Elle tient sur une page. La maison ne cherche pas à faire du remplissage et met en avant le fait maison. La formule « ardoise » est à moins de 12€ pour entrée-plat ou plat-dessert, 19€90 l’entrée-plat-dessert à la carte.

Dans la liste des entrées, une bardée de classiques : œuf mayo, os à moelle, escargots persillés… Un plat bien de saison : soupe de courges avec quenelle de crème fraîche, et une petite gourmandise : gravlax de saumon. On prend ça. Le poisson – classique – est accompagné d’un peu de salade et surtout de betterave, un excellent accord.

Pour les plats, plus traditionnel tu meurs (ce n’est pas un défaut, on apprécie de retrouver ces recettes à la carte, pour peu qu’elles soient maîtrisées). Au programme : coq au vin, blanquette de veau, magret de canard, dorade rôtie, pièce du boucher… Allons-y pour un suprême de volaille. Là encore, petite originalité bienvenue avec des chips de pomme de terre par-dessus la viande. Un plat correct pour le rapport qualité-prix. Soulignons aussi le choix pertinent d’un saint-nicolas-de-bourgueil pour accompagner ce déjeuner.

On aurait préféré un service un poil plus rapide pour profiter d’un dessert et d’un pain plus croustillant mais globalement Mathieu Picard se place dans le haut du panier du quartier avec des recettes classiques rehaussées d’une touche personnelle. A retenir.